Les points de suspension sont au nombre de trois et ne sont jamais espacés entre eux. Ils sont représentés par le signe « … ».

Fonctions

Voici les principales fonctions des points de suspension :

Ils indiquent qu’une phrase est interrompue ou laissée inachevée, volontairement ou non :

Ils peuvent alors exprimer les sentiments les plus divers, comme la confusion, la crainte et l’étonnement.

Ils peuvent aussi servir à signaler une interruption dans une énumération.

Toutefois, on utilise plus couramment l’abréviation etc. dans ce cas, non accompagnée de points de suspension.

Comme signe de substitution

Les points de suspension peuvent servir à remplacer les dernières lettres d’un nom ou d’un mot que l’on veut éviter de citer en entier :

À la suite de l’initiale d’un nom qu’on ne veut pas donner au complet, on ne met pas d’espace devant les points de suspension. On peut aussi mettre autant de points qu’il y a de lettres à supprimer :

Quand, par souci de discrétion, on préfère ne pas révéler la première lettre du nom cité, on peut accoler les points de suspension aux lettres X, Y et Z :

Ils peuvent également remplacer au complet un mot ou un nom propre que l’on n’ose pas écrire. Dans ce cas, ils sont précédés et suivis d’une espace :

Dans une citation

Placés entre crochets ([…]) à l’intérieur d’une citation, les points de suspension indiquent qu’une autre personne que l’auteur a omis un passage dans un texte ou dans une citation. On évitera d’employer les parenthèses, qui pourraient être attribuées à l’auteur. En principe, on n’ajoute pas de point final quand les points de suspension terminent la phrase.

Il est à noter qu’il n’y a pas d’espace de part et d’autre des points de suspension et que l’ensemble formé par les crochets et les points de suspension s’espace comme un mot ordinaire.

Placés au début d’une citation, ils indiquent l’omission volontaire de ce qui précède et sont séparés du premier mot par une espace :

Après etc.

L’abréviation etc. ne doit jamais être suivie de points de suspension.

Majuscule/minuscule

Les points de suspension sont suivis d’une majuscule lorsqu’ils équivalent à un point; ils sont suivis de la minuscule quand on leur attribue la valeur d’une virgule ou d’un point-virgule. Il va sans dire que l’emploi de la majuscule après les points de suspension est parfois affaire d’interprétation personnelle :

Espacement

Les points de suspension ne sont généralement pas précédés d’une espace. Placés en fin de phrase, ils remplacent le point final.

Les points de suspension peuvent aussi se placer immédiatement devant une virgule ou un point-virgule, ainsi qu’avant ou après un point d’interrogation ou un point d’exclamation :

Quand les points de suspension remplacent un mot complet, ils sont précédés et suivis d’une espace :

Avec d’autres signes de ponctuation

Point final et point abréviatif

Lorsqu’une phrase se termine par des points de suspension, il ne faut pas ajouter de point final.

Il convient également de respecter la règle communément admise qui veut que les points de suspension se confondent avec le point abréviatif :

On ne met généralement pas de point final après les points de suspension entre crochets ou entre parenthèses quand ils terminent la phrase :

Avec un point d’interrogation ou d’exclamation

La place des points d’interrogation et d’exclamation par rapport aux points de suspension est déterminée par le sens de la phrase. Si c’est la phrase interrogative ou exclamative elle-même qui est interrompue, les points de suspension viennent en premier :

Si c’est la suite de la phrase ou la phrase suivante qui est laissée en suspens, ils sont placés après :

Avec une virgule ou un point-virgule

Les points de suspension se placent généralement devant la virgule et le point-virgule :

Points de conduite

Les points de conduite, suite de points ainsi appelés parce que leur rôle est de guider l’œil, se rencontrent souvent dans les tables des matières et les index :

Pagination

Dans la correspondance, on rencontre parfois, dans l’angle inférieur droit de la première page, la mention …2 ou …/2, qui signale que la lettre comprend une deuxième page, et ainsi de suite pour les pages suivantes.

Pour indiquer que l’on doit tourner la page, on peut aussi placer des points de suspension de part et d’autre d’une oblique, sans mentionner de numéro de page :

Cette dernière indication, qui figure dans le coin inférieur droit de la page, est parfois remplacée par l’abréviation T.S.V.P. (tournez s’il vous plaît).

Renseignements complémentaires

Pour plus de renseignements, voir OMISSIONS ET AJOUTS DANS LES CITATIONS.