On commet un anglicisme lorsqu’on fait suivre le participé passé du verbe appartenir de la préposition par ou lorsqu’on emploie ce même verbe avec un objet direct (appartenir quelque chose), sous l’influence de l’anglais to own something. Ainsi, on évitera d’écrire :

Dans le sens d’« être la propriété de quelqu’un », le verbe appartenir se construit plutôt avec la préposition à. D’autres formulations sont aussi possibles, selon le contexte :