On peut omettre le verbe après celui, ceux, celle et celles à condition que le participe ou l’adjectif soit suivi d’un complément :

Par contre, il n’est pas recommandé d’avoir recours à ces constructions si elles ne sont pas accompagnées d’un complément. Par exemple, on doit éviter d’écrire une phrase comme :