(Un sujet semblable est traité en anglais dans le rappel QUOTATIONS: PUNCTUATION WITH QUOTATION MARKS.)

Phrase incomplète incorporée à une autre phrase

Lorsqu’on cite un fragment de phrase ou une phrase incomplète et que cette citation est incorporée à une phrase principale, on encadre de guillemets les mots qui appartiennent à la citation. La ponctuation de la phrase principale reste à l’extérieur des guillemets :

Phrase complète incorporée à une autre phrase

Citation se terminant normalement par un point

La citation peut être une phrase complète incorporée à une phrase du texte. À moins de commencer la phrase, elle débute par une minuscule. La phrase citée perd alors son point final; toutefois, la phrase principale conserve sa ponctuation finale :

Citation se terminant par un point d’exclamation, un point d’interrogation ou des points de suspension

Si la citation elle-même se termine par un point d’exclamation, un point d’interrogation ou des points de suspension, elle conserve ces signes. Mais la phrase principale garde quand même sa ponctuation finale :

Fragment de phrase et phrase complète

Il arrive qu’on cite deux phrases dont l’une est incomplète. Le signe de ponctuation final de la dernière phrase appartient alors à la citation et se place avant les guillemets fermants :

Phrase complète introduite par un deux-points

Une citation complète introduite par un deux-points commence toujours par une majuscule.

Si elle est placée au milieu de la phrase, elle perd son point final :

Si la citation est placée à la fin de la phrase, elle conserve son signe de ponctuation final, et la phrase principale perd son point final :

Où qu’elle soit placée dans la phrase, la citation conserve toujours son point d’exclamation, son point d’interrogation ou ses points de suspension :

Si c’est la phrase principale qui se termine par un point d’exclamation ou un point d’interrogation, la citation perd son point final :

Point d’exclamation et point d’interrogation en concurrence

Il peut arriver que le point d’exclamation et le point d’interrogation se retrouvent en concurrence (Qui a crié : « Au secours! »?). L’usage veut que l’on ne garde alors qu’un des deux signes. C’est en général la ponctuation de la citation qui l’emporte :

Le rédacteur peut aussi choisir entre les deux signes celui qui lui paraît le plus important :

Note : Ce cas est à distinguer de celui de la citation incorporée à la phrase sans un deux-points, où la citation et la phrase principale peuvent parfois toutes deux conserver leur ponctuation finale (voir plus haut) :

Citation interrompue par une incise

On peut également citer une phrase complète en glissant une courte incise entre deux virgules au milieu de la citation :

Quand l’incise est longue, il est plus prudent de guillemeter séparément les deux parties de la citation. Les virgules encadrant l’incise se placent alors à l’extérieur des guillemets :

Si l’on repousse l’incise à la fin, la citation perd son point final.

La citation conserve en revanche ses points de suspension, son point d’interrogation ou son point d’exclamation :

« Pourquoi ce refus? », demanda-t-il.