La première fonction de l’italique est de faire ressortir des mots, d’attirer l’attention sur eux, de les distinguer du reste du texte.

D’une manière générale, on peut se servir de l’italique :

Voici quelques exemples de phrases dans lesquelles l’italique sert à mettre en relief certains mots ou expressions :

Dans un texte écrit à la main, on peut souligner ce qui devrait être en italique.

Textes de nature linguistique

Cette fonction d’insistance de l’italique est très populaire, mais il faut y recourir modérément. L’italique n’est pas aussi lisible que le caractère ordinaire ou le gras, en particulier sur Internet. En abuser ne peut qu’en affaiblir l’efficacité.

Toutefois, dans les textes de nature linguistique ou dans un site Web portant sur la langue, dont le but est justement de traiter des mots et des expressions que possède une langue, il est utile de se servir de l’italique pour signaler les « mots dont on parle » (aussi appelés « mots se désignant eux-mêmes »), d’autant plus que l’on attribue souvent d’autres fonctions au gras et aux guillemets. Un texte criblé de guillemets ou de gras ne sera pas plus lisible qu’un texte contenant plusieurs mots en italique.

Dans un passage déjà en italique

En principe, ce qui s’écrit en italique dans un texte en caractères ordinaires s’écrit en caractères ordinaires dans un texte en italique :

Dans un passage déjà en italique, on recourt parfois au gras italique pour faire ressortir des mots :

Gras au lieu de l’italique

Dans un certain nombre d’emplois, on utilise les guillemets ou le caractère gras au lieu de l’italique.

Le gras est souvent employé pour mettre un mot en relief. Il est entre autres utilisé pour faire ressortir des mots ou des passages importants ou pour faire ressortir les titres et les sous-titres d’un texte ou d’un ouvrage :

Renseignements complémentaires

Les autres fonctions et utilisations de l’italique sont décrites dans plusieurs articles distincts.

voir MOTS SE DÉSIGNANT EUX-MÊMES (ITALIQUE ET GUILLEMETS).
Voir aussi ITALIQUE ET GRAS AUX SIGNES DE PONCTUATION.
Voir aussi NOMS PROPRES (ITALIQUE AUX NOMS PROPRES).
Voir aussi ÉLÉMENTS EXTÉRIEURS AU TEXTE (ITALIQUE).
Voir aussi LETTRES DE L’ALPHABET EMPLOYÉES SEULES.
Voir aussi NIVEAUX DE LANGUE.
Voir aussi MOTS ÉTRANGERS (ITALIQUE ET GUILLEMETS).