L’expression faire sa part est absente des dictionnaires français. Certains la considèrent comme un calque de l’anglais to do one’s part. Pourtant, l’expression est très répandue dans l’usage et dans les dictionnaires bilingues, qui la donnent comme équivalent de to do one’s part, to do one’s share, to do one’s bit ou to keep one’s end up.

On peut aussi utiliser, selon le contexte :

Exemples

Renseignements complémentaires

Voir l’article Mots de tête : « faire sa part » de Frèdelin Leroux fils dans L’Actualité terminologique (repris dans les Chroniques de langue), vol. 23,  3 (1990).