Les phénomènes météorologiques s’expriment souvent par des verbes impersonnels. Ces verbes s’emploient uniquement à la 3e personne du singulier. Ainsi, on ne peut pas dire je neige, tu bruines, nous grêlons ou vous pleuvez.

Exemples

Exemple de verbes impersonnels liés à la météo
Verbe Sens Remarque

brouillasser

tomber une pluie fine comme du brouillard

Ce verbe s’emploie aussi dans le sens de « produire du brouillard » :

  • La rivière brouillasse à cet endroit.

bruiner

tomber de la bruine

Dans la langue littéraire, on rencontre parfois ce verbe en tournure personnelle dans le sens de « tomber en bruine » et de « tomber comme de la bruine ».

brumasser

faire un peu de brume

Il s’emploie au sens propre seulement.

brumer

faire de la brume

On le rencontre parfois en tournure personnelle dans le sens de « produire de la brume » et de « se répandre comme de la brume ».

crachiner

tomber une pluie fine

Il s’emploie seulement au sens propre.

flotter

pleuvoir abondamment

Ce verbe a plusieurs autres sens, mais il est considéré impersonnel seulement lorsqu’il est employé à la 3e personne du singulier dans le sens de « pleuvoir ».

grêler

tomber de la grêle

Il se conjugue à la 3e personne du singulier seulement. Il a aussi le sens de « dévaster, endommager par la grêle » :

  • Tout le village a été grêlé.

grésiller

tomber du grésil

Il s’emploie aussi dans le sens figuré de « crépiter » :

  • Le feu grésille dans l’âtre.

neigeoter

neiger faiblement

Il se conjugue à la 3e personne du singulier seulement. Il n’a pas de sens figuré.

neiger

tomber de la neige

Il se conjugue à la 3e personne du singulier seulement. Ce verbe s’emploie parfois au sens de « se répandre comme de la neige » :

  • Il neige des pétales.

pleuvasser 

pleuvoir légèrement

Il se conjugue comme le verbe manger, à la 3e personne du singulier. Ce verbe s’emploie au sens propre seulement.

pleuviner 

bruiner

Il se conjugue comme le verbe aimer. On dit aussi pluviner.

pleuvoir

tomber en parlant de l’eau de pluie

Il s’emploie au sens propre ou au sens figuré :

  • Il a plu tout l’avant-midi. (sens propre)
  • Les honneurs pleuvent sur les membres de l’équipe. (sens figuré)

La forme impérative de ce verbe n’existe pas. Par contre, on peut employer le participe présent au sens figuré. On dira donc :

  • Les honneurs pleuvant sur les membres de l’équipe leur procurent beaucoup de satisfaction.

Le verbe pleuvoir se conjugue seulement aux troisièmes personnes du singulier et du pluriel. Il a sa propre conjugaison.

pleuvoter

pleuvoir légèrement, par intermittence

Il se conjugue comme le verbe aimer.

regeler

faire à nouveau très froid

Il se conjugue comme le verbe modeler.

repleuvoir

pleuvoir de nouveau

Il se conjugue comme le verbe pleuvoir. Il s’emploie au sens propre seulement.

tonner

éclater, gronder en parlant du tonnerre

Il se conjugue comme le verbe aimer. On l’emploie aussi dans le sens de « pester » :

  • Les organisateurs du festival tonnaient contre la pluie torrentielle.

On l’utilise également au figuré dans le sens de faire un bruit semblable à celui du tonnerre :

  • Les tambours tonnaient.

vaser

pleuvoir

Il s’emploie dans la langue parlée et se conjugue comme le verbe aimer.

venter

faire du vent

Il se conjugue comme le verbe aimer, à la 3e personne du singulier seulement. Il ne faut pas le confondre avec son homonyme vanter, qui signifie « louanger ».

verglacer 

faire du verglas

Il se conjugue comme le verbe avancer, à la 3e personne du singulier seulement. Il ne s’emploie qu’au sens propre.

Renseignements complémentaires

voir VERBES IMPERSONNELS.