Abréviation

Le titre de civilité monsieur s’abrège en M. L’abréviation plurielle de messieurs est MM.

Il faut éviter le calque anglais Mr., avec ou sans point abréviatif.

Majuscule/minuscule

Dans le corps d’un texte, on emploie généralement les abréviations M. ou MM. si l’on ne s’adresse pas à la personne même. L’abréviation est suivie du nom de famille ou de la mention d’une qualité (titre de fonction, grade, titre de noblesse, etc.).

On peut aussi employer la formule au long monsieur, avec une minuscule :

Par contre, si l’on s’adresse à la personne même, on doit employer Monsieur au long (jamais l’abréviation), avec la majuscule :

La vedette d’une lettre pourrait se lire ainsi :

La formule d’appel à employer serait la suivante :

Article (le monsieur)

Bien que la madame soit une construction fautive, l’article devant monsieur est attesté au sens d’« homme » :

Devant un prénom épicène

Dans la vedette d’une lettre, on peut recourir à la formulation Madame ou Monsieur devant un prénom épicène (comme Dominique, Claude, Camille, Leslie, Ashley, Erin, Robin, etc.) quand il est impossible de savoir s’il s’agit d’un homme ou d’une femme.

On l’utilise aussi dans l’appel de la lettre ou dans le cas où l’on n’aurait que l’initiale du prénom accompagnant le nom de famille :

La vedette se lirait ainsi :

Madame ou Monsieur Dominique Martin
101, promenade Colonel By
Ottawa (Ontario)  K1A 0N5

La formule d’appel à employer serait la suivante :

Madame ou Monsieur,

Comme les titres ne s’abrègent pas quand on s’adresse à la personne elle-même, on ne les abrège pas non plus dans une adresse ou dans la vedette d’une lettre.

Succession d’une personne décédée

Le mot monsieur suivi du nom ou du titre ne s’emploie que pour une personne vivante. En parlant du patrimoine transmis par une personne décédée, il faut donc dire :

Monsieur tout-le-monde

L’expression monsieur tout-le-monde désigne une personne qui représente la majorité, n’importe qui. Les ouvrages ne s’entendent pas sur son orthographe. L’usage varie en ce qui touche la majuscule, l’emploi des traits d’union et la graphie des autres éléments du composé. Toutes les graphies qui suivent sont correctes :

Exemples

Renseignements complémentaires

Pour plus de renseignements, voir MADAME, MADEMOISELLE et MADELLE.