Espérer (de) + infinitif

La tournure espérer de suivie d’un infinitif est un archaïsme, quoique le tour se rencontre chez certains écrivains du 20e siècle.

Dans la langue moderne, le verbe espérer introduit l’infinitif sans préposition :

Espérer que

Espérer que employé à la forme affirmative est normalement suivi de l’indicatif, ou du conditionnel si la subordonnée exprime une hypothèse ou une éventualité :

L’emploi du subjonctif n’est pas exclu, et il est facilement toléré après l’impératif espérons ou on pourrait espérer :

Employé à la forme interrogative ou négative, espérer que peut être suivi soit du subjonctif, soit de l’indicatif ou du conditionnel :