On fournit presque toujours au lecteur la référence, partielle ou complète, des textes que l’on cite. Cette information peut être donnée de diverses manières.

Entre parenthèses

Quand on veut indiquer la référence d’une citation entre parenthèses, on insère habituellement la parenthèse entre le guillemet fermant et le point final :

Chaque fois que l’on ne peut pas, pour une raison quelconque, détacher le signe de ponctuation final de la citation, on doit ajouter un point final à l’intérieur de la parenthèse. C’est le cas, en particulier, lorsqu’on cite une phrase exclamative ou interrogative :

Remarque : Des auteurs préfèrent que les citations conservent toujours leur ponctuation finale. Ils mettent donc toujours un point final à la fin d’une référence donnée entre parenthèses :

Sur une ligne séparée

On donne sur une ligne séparée la référence d’une phrase qui est mise en exergue en tête d’un texte. Le nom de l’auteur est souvent imprimé en petites capitales, parfois en italique, sans parenthèses ni point final :

Quand le nom de l’auteur est suivi du titre de l’ouvrage, il est courant, mais non obligatoire, de mettre un point final à la fin de la référence, que la citation soit entre guillemets ou en italique :

On peut faire de même pour donner la référence d’une citation détachée du texte :

Dans une note annoncée par un appel de note

Quand on préfère donner la référence dans une note, on doit insérer à la fin de la citation un appel de note.

L’appel de note est un chiffre, une lettre ou un signe conventionnel tel que l’astérisque, que l’on place soit au-dessus de la ligne en exposant, soit sur la ligne entre parenthèses. Il apparaît juste après le dernier mot de la citation :

Si la citation est placée à l’intérieur de la phrase, on met aussi l’appel de note juste après le dernier mot de la citation :

Si la note ne concerne qu’un terme, l’appel de note se place immédiatement après ce terme :

L’appel de note peut bien sûr être employé à la fin d’un discours indirect, où l’original est paraphrasé plutôt que cité. Il sert aussi à annoncer, à l’intérieur ou à la fin d’une phrase, un commentaire quelconque. La note elle-même peut se trouver en bas de page, en fin de chapitre ou en fin de document. En ce qui concerne la numérotation des notes, voir RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE DANS UNE NOTE EN BAS DE PAGE.

Remarques

  1. Si une même source est citée plus d’une fois en quelques pages, on peut utiliser l’abréviation latine ibid. dans la référence au lieu de répéter chaque fois le titre au long, mais à condition qu’il n’y ait aucune confusion possible avec une autre source citée dans le texte :
    • « De plus, l’augmentation de la masse d’information à traiter accroît la surcharge des travailleurs » (Rapport sur la réduction des effectifs, p. 46).
    • « Le mal est tel qu’il a suscité l’apparition d’un nouveau terme : de plus en plus on parle du “syndrome du survivant” pour désigner ce mal qui affecte ceux qui ont “survécu” aux suppressions de postes » (ibid., p. 54).
  2. On ne reproduit pas l’appel de note qui figure dans un passage que l’on cite.

Renseignements complémentaires

On trouvera d’autres renseignements sur la référence des citations dans l’article RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES DANS UNE NOTES EN BAS DE PAGE.

Pour de l’information détaillée sur les citations, voir CITATIONS (RÈGLES GÉNÉRALES) et les articles auxquels celui-ci renvoie.