[Ce contenu est présenté en anglais dans l’article TELEPHONE NUMBERS (LINGUISTIC RECOMMENDATION FROM THE TRANSLATION BUREAU).]

Cette recommandation du Bureau de la traduction a pour but de proposer une façon uniforme d’écrire les numéros de téléphone en français et en anglais dans la fonction publique fédérale. Cette version révisée comprend une nouvelle section sur les numéros internationaux.

Contexte

Dans un numéro de téléphone, il n’est plus conseillé de mettre l’indicatif régional entre parenthèses. Celles-ci servaient à indiquer que la composition de l’indicatif régional n’était pas toujours nécessaire. Or, on doit maintenant le composer en tout temps dans la plupart des régions du Canada, même pour les appels locaux.

Au Canada

Le Bureau de la traduction recommande d’employer le trait d’union insécable après l’indicatif régional et entre tous les blocs de chiffres d’un numéro de téléphone :

Cette recommandation s’applique à tous les numéros de téléphone au Canada, y compris :

Ce format présente l’avantage d’être le même en français et en anglais. C’est celui recommandé par l’administrateur de la numérotation canadienne et l’administration du plan de numérotage nord-américain.

Indicatifs de service (411, 611, 911, etc.)

On conseille d’écrire les indicatifs de service (411, 611, 911, etc.) sans traits d’union entre les chiffres :

Dans un format international

Le Bureau de la traduction recommande d’écrire un numéro de téléphone canadien dans le format international suivant, sans traits d’union :

C’est le format recommandé par l’Union internationale des télécommunications.

Le signe + rappelle à la personne appelant de l’étranger qu’elle doit composer le préfixe international du pays où elle se trouve avant le « 1 », l’indicatif de pays du Canada.

Renseignements complémentaires

Voir l’article Écriture des numéros de téléphone : la parenthèse tombe de Fanny Vittecoq dans L’Actualité langagière (repris dans les Chroniques de langue), vol. 3,  2 (2006).