Marie D’Aoûst
(L'Actualité langagière, volume 2, numéro 4, 2005, page 12)

L’étude théorique des bases, des lois, des règles et des principes d’une classification s’appelle taxinomie. Ou serait-ce plutôt taxonomie? Les deux termes s’équivalent-ils? La question se pose…

Travers1, Fischer et Rey2, ainsi que la plupart des spécialistes de la langue française qui se sont penchés sur le sujet, recommandent d’écrire taxinomie. Toutefois, bon nombre d’ouvrages généraux modernes3 ont de leur côté adopté une certaine neutralité, considérant les deux termes comme des variantes orthographiques. Qu’en est-il vraiment?

Taxonomie : un anglicisme?

Selon plusieurs auteurs, taxonomie est un anglicisme. C’est l’avis du Robert électronique, pour qui ce mot vient de l’anglais taxonomy. On peut donc se surprendre de lire dans le Merriam-Webster que le terme taxonomy, créé en 1828, provient du français taxonomie (créé en 1813).

L’Office québécois de la langue française relève également cette curiosité dans Le grand dictionnaire terminologique4 sous la fiche taxonomie :

Certains en déconseillent même l’emploi parce qu’ils le considèrent comme un calque de l’anglais taxonomy. Or, la plupart des dictionnaires anglais indiquent que taxonomy vient du français taxonomie.

Toujours du côté de l’anglais, le Oxford English Dictionary5 reprend l’étymologie du Webster et attribue l’origine du mot taxonomy à la langue française, plus précisément à de Candolle (1813)6. On nous renvoie toutefois aussi à taxinomy, qu’on définit de cette façon : «  A more etymological form of Taxonomy ».

Le Online Etymology Dictionary7, en plus de faire la même remarque sur l’origine française du terme, prend soin de préciser l’erreur étymologique liée aux racines grecques (taxo- plutôt que taxi-).

taxonomy

1828, from Fr. taxonomie (1813), introduced by Linnæus and coined irregularly from Gk. taxis "arrangement" (see taxidermy) + -nomia "method," from -nomos "managing," from nemein "manage" (see numismatics).

Est-ce à dire qu’en anglais aussi on privilégierait taxinomy? L’usage semble prouver le contraire. Mais peut-on s’y fier? J’y reviendrai plus loin.

Enfin, le Trésor de la langue française considère également taxonomie comme un anglicisme, mais souligne son usage répandu en biologie.

L’Académie des Sciences déconseille l’anglicisme taxonomie, qui est cependant la forme la plus fréq. utilisée par les biologistes. En ling., seule la forme taxinomie est employée.

Taxinomie et taxonomie : de simples variantes?

Jusqu’ici il s’avère difficile de qualifier taxonomie d’anglicisme, vu les contradictions ou interprétations différentes constatées dans les sources consultées.

D’autant plus que certaines sources francophones sont muettes à ce sujet. Ainsi le Grand dictionnaire encyclopédique Larousse se contente-t-il, sous la vedette taxinomie, de la remarque suivante : « On dit aussi taxonomie ». Et à la rubrique taxonomie, on trouve un renvoi à taxinomie.

Une seule entrée à taxinomie dans le Robert Brio, où taxonomie est simplement présenté comme une variante orthographique : « TAXINOMIE ou TAXONOMIE ».

Quant au Dictionnaire encyclopédique Quillet8, il relève l’erreur étymologique contenue dans taxonomie (quant à la racine), mais ne considère pas le terme comme un anglicisme. Il signale également l’usage répandu de taxonomie et fait une mise en garde : « Ce terme est traditionnel mais de formation irrégulière et l’on devrait écrire taxinomie ».

Enfin, certains ouvrages sont catégoriques à un point tel que le terme taxonomie n’apparaît pas dans leur plus récente édition. C’est le cas entre autres du Multidictionnaire9.

Taxonomie : une anomalie lexicale?

Les spécialistes de la langue sont unanimes, taxonomie est incorrect sur le plan étymologique, et la plupart s’entendent sur le fait qu’on ne saurait justifier l’emploi de taxonomie (1813) en se basant sur le mot taxon, puisque ce dernier a été créé après, soit en 1864.

Or, l’Office québécois de la langue française (Le grand dictionnaire terminologique) soutient que :

En effet ce mot a été créé par un botaniste suisse, A. P. de Candolle, en 1813 (dans le Traité élémentaire de la botanique), à partir de taxon, et par la suite, on a tenté d’en rectifier la forme en le remplaçant par le mot taxinomie.

Fait intéressant, Travers10 affirme que taxonomie n’a pas sa raison d’être même si on utilise taxonomia en espagnol, tassonomia en italien, Taxonomie en allemand et taksonomiya en russe, invoquant entre autres la recommandation du terme taxinomie par l’Académie des Sciences (source anonyme, 1957). Voilà qui ouvre la porte à bien des discussions.

Taxinomie ou taxonomie? Qu’en est-il de l’usage?

Une recherche sommaire dans Google permet de constater que taxonomie, avec ses 224 000 occurrences, est d’un usage beaucoup plus fréquent que taxinomie, qui en compte 41 100. Cette recherche démontre clairement une préférence marquée pour taxonomie. Une simple question d’euphonie, de tradition, d’ignorance? Comment savoir?

Une chose est certaine cependant : le terme taxonomie et la notion qu’il désigne dans le domaine scientifique semblent être compris autant par les initiés que les non-initiés. En est-il de même pour taxinomie? Peut-on croire qu’à force d’enseignement il soit possible de renverser la vapeur et de faire dérailler la locomotive de l’usage? Le terme taxinomie détrônera-t-il un jour son rival taxonomie? Difficile à croire. Car comme l’écrit Travers11 :

Dans le langage scientifique même, il n’est pas rare que l’usage l’emporte sur la logique, parfois aussi sur une certaine tradition.

Sans perdre de vue, comme le concluent si bien Fischer et Rey12, que :

[] ce n’est pas le purisme, mais simplement la rigueur qui conseille de parler de taxinomie. Mais il ne nous appartient évidemment pas de décider de la forme qui sera retenue. Cela est du ressort des spécialistes de la science des classifications.

Alors pour l’instant, on peut conclure que l’usage, à l’encontre de la rigueur, consacre actuellement taxonomie, et que plusieurs ouvrages du XXe siècle constatent l’équivalence des termes taxinomie et taxonomie.

NOTES