Denise McClelland
(L'Actualité terminologique, volume 16, numéro 1, 1983, page 10)

Parmi les mots rassurants, quel mot, en anglais, pourrait l’être davantage que « nice »? « So nice of you to come! » « How nice! » Et pourtant …

Dérivé du latin nescius (« qui ne sait pas, ignorant »…), l’adjectif nice fit d’abord son apparition en ancien français, dans son sens de « niais, sans expérience, faible d’esprit, simple », etc.

Il devait témoigner d’une saine vigueur en donnant à la langue française un nombre honnête de dérivés. C’est ainsi que l’on retrouve dans les dictionnaires de l’ancienne langue :

niceté/nicheté : sottise, niaiserie

nicetement/nichetement : sottement, imprudemment, lâchement, négligemment, pauvrement

nicerolles : nom de ville imaginaire désignant la patrie des niais

nicet : diminutif de nice.

C’est à bout de souffle, si l’on peut dire, qu’il fut consacré par l’Académie française en 1762. Pour des raisons diverses (rengainons ici nos impertinences…), il déclina rapidement au point que, de nos jours, on ne le retrouve plus que dans la langue du droit, dans des expressions figées comme :

promesse nice : promesse sans garantie

action nice : action fondée sur une promesse faite sans gage ni sûreté

Implanté à la cour d’Angleterre par les rois normands, ce mot se prêta à toutes sortes de définitions dont voici un aperçu :

XIIIe siècle : foolish, stupid.

XIVe : wanton loose-mannered; lascivious; extravagant, flaunting.

XVe : coy, shy, slothful, lazy, indolent.

XVIe : effeminate, unmanly; fastidious, dainty, difficult to manage or decide; minute and subtle; precise, critical; minutely accurate.

Ce n’est qu’au XVIIIe siècle qu’on décida, en Angleterre, de lui donner des acceptions plus flatteuses, comme : appetizing, agreeable, delightful… (Rabelais, au XVIe, l’avait déjà employé comme synonyme de « joli ».).

Ces avatars, dûment consignés dans le Webster, se reflètent encore un peu dans la série des synonymes modernes de ce mot : dainty, fastidious, finical, particular, fussy, squeamish… et pernickety.

Il n’est pas de notre propos de semer la zizanie dans les esprits impressionnables. Après ce tour d’horizon, plus curieux qu’indispensable, nous en reviendrons sagement à ce que nous avons appris sur les bancs de l’école, pour vous dire : « Nice talking to you! Have a very nice day! »