(L'Actualité terminologique, volume 2, numéro 3, 1969, page 4)

Peut-on dire indifféremment : « J’ai enfin déniché ce livre ou le livre que vous cherchez depuis si longtemps? »

Voyons donc quelle est la fonction de « ce » d’après les grammaires.

DAUZAT : Le démonstratif situe l’être ou l’objet dans l’espace et dans le temps. Il indique l’être ou l’objet en question – dont on a parlé, dont on vient de parler – plus ou moins éloigné dans le temps ou l’espace. En ce temps-là… ces temps-ci. Un loup n’avait que les os et la peau… Ce loup rencontre…

Le démonstratif met en valeur le nom qu’il détermine, étant selon le cas admiratif (Ce Pascal, comme il est profond!), péjoratif (Il en a fait du mal, ce misérable), ironique (Voyez ce gamin), exclamatif et familier (Ce Gaston!…).

LAROUSSE : Le démonstratif correspond primitivement à un geste qui désigne l’objet ou l’être dont on parle. Il souligne un geste (Passez-moi ce livre). Il désigne soit les circonstances qui entourent le moment présent ou le moment dont on parle, soit l’objet ou l’être que l’on vient de mentionner, qui sert de matière au discours (En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples…).

Il désigne quelque chose qu’on a déjà mentionné, ou plus rarement que l’on va déterminer (Cette justice doit lui être rendue qu’il s’est dévoué jusqu’à la dernière minute pour rétablir la situation).

Il prend souvent un sens emphatique et sentimental (Qu’il est gentil, ce petit!). Il est péjoratif, à l’occasion (Ce grand imbécile).

GREVISSE : Le démonstratif possède, outre sa valeur démonstrative, diverses valeurs figurées.

Il indique que le nom désigne un être ou une chose qu’on vient de nommer ou dont on va parler : Écoutez ce récit avant que je réponde : J’ai lu dans quelque endroit (La Fontaine).

Il s’emploie comme démonstratif prochain pour indiquer le lieu où l’on est, le temps où l’on vit, les circonstances actuelles : Arrêtons-nous, dit-il, car cet asile est sûr (V. Hugo). – Le vin sera bon cette année.

Il s’emploie au lieu de l’article pour mieux attirer l’attention (emphase, respect, nuance péjorative) : Et Caïn répondit : je vois cet œil encore! (V. Hugo) … Ces messieurs de la paroisse me trouvent toujours quand ils ont besoin de moi (Fr. Mauriac).

Il sert parfois à traduire la surprise, l’indignation, etc. : Tu demandes pourquoi je viens? CETTE demande!

QUILLET : Le démonstratif rappelle ce dont on vient de parler ou annonce ce qui suit : Ces paroles me semblent judicieuses. Retenez bien ces conseils. Il fait valoir, en bonne ou mauvaise part, l’être ou l’objet dont on parle : Mon père, ce héros au sourire si doux (V. Hugo). La guerre, ce fléau.

Résumé des emplois de l’adjectif démonstratif  :

Conclusion. Dans la phrase « J’ai enfin déniché ce livre ou le livre que vous cherchez depuis si longtemps », le « ce » souligne le fait qu’il s’agit d’un livre dont il a été beaucoup question entre dénicheur et chercheur et auquel ce dernier tient beaucoup.

Règle expresse. On peut employer « ce » ou « le » quand on peut ou pourrait, d’un geste réel ou imaginaire, indiquer l’être ou l’objet dont on a parlé, parle ou parlera. Ainsi donc, s’exprime correctement l’orateur politique qui dit : « Le gouvernement de cette province … » En bref, si l’on peut ajouter « ci » ou « là » au nom, ce peut s’employer.

On emploie le dans les autres cas.