(L'Actualité terminologique, volume 1, numéro 10, 1968, page 3)

Être intéressé dans : « Nous sommes intéressés dans tout ce qui peut augmenter la productivité. » Cette phrase, relevée naguère dans une revue technique manifestement traduite de l’anglais, mérite qu’on s’y arrête. Sans avoir lu le texte anglais, on peut deviner que l’expression interested in s’y trouvait quelque part et que le traducteur l’a tout bonnement rendue par « intéressé dans ». Intéresser quelqu’un dans une affaire ou être intéressé dans une affaire évoque, comme chacun sait, l’idée d’association à un profit, ce qui n’est pas du tout ce que voulait dire l’auteur de la phrase en question. Il entendait plutôt par là que tout ce qui peut augmenter la productivité intéressait sasociété ou son service. Traducteurs et rédacteurs s’interrogent parfois sur la préposition à employer avec le verbe intéresser. En français, on s’intéresse, on est intéressé à quelque chose. Mais on oublie trop souvent la ressource qu’offre la préposition « par » en pareil cas. Ainsi, on dira très bien : « Êtes-vous intéressé par l’achat d’une maison? »; « Vivement intéressé par la carrière de traducteur, je voudrais savoir quels en sont les débouchés »; « Les jeunes bacheliers intéressés par cette offre doivent s’adresser à … » Et pour revenir à notre phrase du début : « Nous sommes intéressés par tout ce qui peut augmenter la productivité &aquo;, ou encore, bien sûr, « Tout ce qui peut augmenter la productivité nous intéresse. »