(L'Actualité terminologique, volume 5, numéro 6, 1972, page 1)

Si chaque idiome a ses réussites lexicales, il a aussi ses déficiences qui gênent la capacité d’expression et de communication des usagers. Le mot décade, chargé de sens divergents, en offre un exemple.

Utilisé en français depuis le XIVe siècle, décade (latin decas, decadis, grec dekas, dekados), désigne en son sens strict un groupe de dix éléments, une réunion de dix livres, etc. C’est ainsi qu’on parle des décades de Tite-Live.

Le terme anglais decade a aussi cette signification; de fait, les dictionnaires anglais s’accordent à dire qu’il signifie « a group or series of ten ».

Cette acception première est la plus ancienne, la plus oubliée, elle qui de nos jours s’emploie le moins souvent. Elle ne présente aucune difficulté pour le traducteur.

Arrêtons-nous aux autres sens de décade.

Jusqu’en 1945, les dictionnaires étaient unanimes pour affirmer que la décade était un espace de dix jours. Le dictionnaire encyclopédique QUILLET s’en tient toujours à cette affirmation. Nous pouvons y lire :

Période de dix jours consécutifs. Un compte rendu de l’état civil de Paris est publié chaque décade. Ne pas confondre avec décennie (dix ans).

Mais depuis la guerre, reflétant l’usage de certains écrivains, la plupart des dictionnaires ajoutent le sens de « dix ans ». C’est ainsi que le Petit Larousse (1972) mentionne :

Période de dix jours, en particulier dans le calendrier républicain. Par ext. Période de dix ans : la dernière décade du XIXe siècle. (Ce sens est blâmé par certains grammairiens, qui lui préfèrent DÉCENNIE.)

De même, le dictionnaire ROBERT donne :

Période de dix jours. Se dit aussi parfois pour désigner une période de dix ans. Cf. Décennie (décennal).

Puis il cite deux phrases de Georges Duhamel. Dans la première, tirée de La Nuit de la Saint-Jean (1935), décade signifie dix jours : « Vous entrez dans la décade majeure. » Dans la seconde, tirée de l’Inventaire de l’abîme (1944), il signifie dix ans : « En ce temps (je parle de la dernière décade du XIXe siècle), certaines villes étaient peuplées de retraités et de rentiers. » Mais à décennie, le ROBERT semble vouloir démontrer que l’académicien s’est rallié à l’emploi de ce mot en précisant qu’il l’a utilisé dans Le Figaro du 2 juillet 1948.

On pourra prétendre avec Robert Le Bidois qu’« il est très rare que le contexte n’indique pas qu’il s’agit d’années et non pas de jours » (Les mots trompeurs, p. 138). Mais la possibilité de méprise existe et il y a grand intérêt à éviter en pareil cas la coexistence de vocables pouvant recouvrir des acceptions incompatibles avec la précision de la pensée. Pour sortir de l’ambiguïté dont est entaché le mot décade, n’y aurait-il donc pas lieu de lui réserver le seul sens de « période de dix jours »? C’est à cette dualité de sens peu souhaitable que songe Albert Doppagne lorsqu’il affirme dans son excellent ouvrage Trois aspects du français contemporain (p. 102) :

Décade signifie « dix jours » et non « dix ans »; pour une période de dix ans, le français dispose d’un néologisme parfaitement clair, le mot décennie.

De même en est-il de l’Office du vocabulaire français dont l’une des fiches visant à assurer un meilleur français sur les ondes porte :

… il faut réserver à décade le sens de « période de dix jours », et traduire la notion de « période de dix ans » par le mot décennie.

Nous n’avons pas démêlé tout l’écheveau, car l’anglais n’est pas logé à meilleure enseigne. Autant que nous sachions, il ne possède pas de vocable spécial pour désigner une période de dix jours. D’après le Webster, le Random House, et l’American Heritage, decade n’a aucune acception (exception faite du sens initial mentionné au début du présent article) : a period of ten years. Ainsi donc, lorsqu’il s’agit de traduire en anglais le mot décade au sens de « période de dix jours », on doit de toute nécessité recourir à la locution ten-day period.

Nous ne sommes pas encore au bout de nos malheurs : la météorologie devait mettre son grain de sel dans ce chapitre déjà compliqué! Le recours aux définitions du vocabulaire météorologique international (1966) de l’Organisation météorologique mondiale nous fournit le maillon qui faisait défaut aux autres ouvrages. Nous y relevons :

DÉCADE (ang. DEKAD) : période de dix jours consécutifs utilisée quelquefois pour l’étude d’un ou de plusieurs éléments météorologiques.

DÉCENNIE (ang. DECADE) : période de dix années consécutives employée quelquefois pour l’étude des éléments météorologiques.

Il reste à signaler que decade évoque en anglais une autre notion, celle de dizaine de chapelet : a division of the Rosary comprising ten Ave Marias, one Pater Noster and one Gloria Patri.

N’hésitons donc pas : pour la clarté de notre langue, conservons à décade son sens de groupe de dix ou de période de dix jours et employons décennie toutes les fois qu’il s’agit d’une période de dix ans.

Et surtout prions pour n’être pas induits en erreur.