(L'Actualité terminologique, volume 7, numéro 3, 1974, page 4)

Don et donation, donneur et donateur, donateur et donataire, quelles distinctions faire?

Don signifie l’action de donner (giving) et la chose donnée (gift, present, donation). Au figuré, il se dit, selon le Petit Robert, d’un « avantage naturel (considéré comme reçu de Dieu, de la Fortune, de la nature) » (gift) ou d’une « disposition innée pour quelque chose » (talent).

Donation ne s’emploie que dans le domaine juridique. Selon le Dictionnaire de Droit (Paris, Dallo, 1966), qui cite le Code Civil, il s’agit d’un « acte par lequel le donateur se dépouille actuellement et irrévocablement de la chose donnée en faveur du donataire qui l’accepte », le mot « acte » étant ici entendu au sens d’« opération volontaire qui a pour but de produire des effets de droit » (l’acte juridique) et de l’« acte dressé pour le constater » (l’écrit instrumentaire). En anglais, on peut alors parler de donation. Ce dernier a toutefois un autre sens plus général – « a gift of money, etc. for a philantropic, charitabe, or religious purpose » (Webster’s New World Dictionary) – qui se rend en français par don.

Donneur (giver) se dit de la personne qui donne quelque chose, qui aime à donner. Tous les exemples cités par les dictionnaires indiquent que ce quelque chose peut être n’importe quoi, sauf un don ou un cadeau :

Le donateur désigne d’abord celui qui fait un don à une œuvre (giver, donnor) et, plus spécialement, une « personne qui donne à une église un tableau, un vitrail sur lequel elle se fait le plus souvent représenter à genoux » (Petit Robert). C’est aussi, au sens juridique, celui qui fait une donation (donor).

Quant au donataire (donee) souvent confondu avec le donateur, il désigne celui À QUI l’on fait une donation.

Le problème qui nous a amenés à la rédaction du présent article était le suivant : comment traduire giving ou donor country? Par « pays donneur » ou « pays donateur »? Vu que l’aide octroyée par les pays aidants aux pays aidés en matière d’assistance internationale représente un don ou un cadeau, c’est bien de pays donateur qu’il convient de parler. Nous avons d’ailleurs relevé l’expression dans les ouvrages suivants :

Encyclopædia Universalis, à l’article « aide économique » Tome 1, p. 516;

L’aide aux pays sous-développés, Que sais-je?  1227, p. 33;

Dictionary of Development Economics, Elsevier.

Même si certains organismes internationaux ont tendance à employer « pays donneur », nous croyons, à la lumière des explications ci-dessus, que pays donateur est le terme à adopter.