Sylvie DuPont
(L'Actualité terminologique, volume 23, numéro 2, 1990, page 12)

Par suite de l’évolution rapide des techniques de reproduction humaine, les médecins et les législateurs, aux prises avec de nombreux problèmes d’ordre éthique et juridique, ont dû se doter d’une terminologie bien précise.

Des notions longtemps tenues pour immuables ont littéralement éclaté, donnant naissance à une multitude de nouveaux concepts, tels ceux de mère porteuse, de père social, de parent génétique. Voici un petit vocabulaire qui pourra être utile à tous ceux et celles qui doivent décrire ces nouvelles notions :

contrat de grossesse
surrogateship contract; surrogacy contract
Accord entre une « mère porteuse » et un « père biologique » qui désire un enfant qui lui soit génétiquement lié. Contre rémunération, la mère porteuse se fait inséminer avec le sperme du père biologique, porte l’enfant ainsi conçu et le remet au père biologique et à sa conjointe dès la naissance.
couple demandeur
Couple formé par le père biologique et sa conjointe. Ce couple signe le contrat de grossesse avec la mère porteuse.
couple locateur
Terme à connotation péjorative pour désigner le couple demandeur dans un contrat (contrat de grossesse) dont l’objet est une location de services.
donneuse
Femme qui donne ses ovules à un couple dont la femme est stérile. On utilise alors le sperme de l’homme de ce couple, et l’embryon résultant de cette fécondation est ensuite réimplanté dans l’utérus de la future mère. Voir « mère biologique » et « mère génétique ».

On parle de donneuse élective lorsque la future mère choisit elle-même la donneuse d’ovocytes; il peut s’agir d’une sœur ou d’une amie avec laquelle elle est très liée.
femme commanditaire
Terme péjoratif pour désigner la femme dans un couple demandeur.
maternité de substitution
surrogate motherhood; surrogate mothering
Pratique m&eacue;dico-légale où une femme accepte de porter à terme un fœtus pour un couple. Cette femme se fait inséminer avec le sperme du conjoint (ou porte l’embryon conçu dans l’utérus de la femme), mène le fœtus à terme, et remet le nouveau-né au couple à la naissance.
mère biologique
biological mother
Femme qui donne ses gamètes pour fécondation dans l’utérus d’une autre femme. La femme qui mène le fœtus à terme pour un couple peut également être la « mère biologique », si ce sont ses gamètes qui sont utilisées plutôt que celles de la femme du couple demandeur.
mère génétique
genetic mother
Femme qui peut conceoir un embryon, mais est incapable de mener une grossesse à terme et dont on peut prélever l’embryon et le transférer dans l’utérus d’une autre femme (mère porteuse). La mère porteuse devient ainsi la mère biologique sans nécessairement être la mère génétique.
mère porteuse; mère de substitution
surrogate mother
Femme qui aide un couple à avoir un enfant en se faisant inséminer par le sperme de l’homme de ce couple et en menant la grossesse à terme. Elle peut également porter à terme un embryon conçu par le couple puis transféré dans son utérus.
parent biologique
biological parent
Parent qui a conçu un enfant et lui a ainsi transmis ses gène, par opposition au parent adoptif.
parent social
social parent
Parent qui élève l’enfant; il peut s’agir du parent biologique ou du parent adoptif.
parentalité
kinship
Relation entre individus ou entre groupes, basé sur les liens sanguins ou conjuguaux.
père biologique
biological father
Homme dont le sperme a fécondé une femme. On dira également le donneur (donor).
père social
social father
On choisit le donneur en fonction de ses caractéristiques phénotypiques (couleur des yeux, taille, teint). On cherche le donneur qui ressembl le plus au « père social ». Certains couples qui veulent un deuxième enfant vont demander au médecin d’utiliser le même donneur pour augmenter la ressemblance entre leurs enfants.
prêt d’utérus
La mère porteuse est inséminée artificiellement par le sperme du conjoint de la femme stérile et conduit la grossesse à terme avant de remettre le nouveau-né au couple demandeur, en vertu du contrat passé avec celui-ci.

Bibliographie

Ayats, Joelle. « Faut-il interdire le prêt d’utérus? », La Recherche, vol. 16,  162, janvier 1985, p. 102-104

Dictionnaire français-anglais, anglais-français, Robert-Collins, Paris, Dictionnaires Le Robert, 1987, p. 707

The Globe and Mail, Toronto, 1980,  9, p. 10

Gomez, Marianne. « Faire un enfant autrement », Psychologies,  22, mai 1985, p. 22-26

International Dictionary of Medicine and Biology, ed.-in-chief, Sidney I. Landau. New York; Toronto: Wiley, 1986, vol. 2, p. 1509 and 1805

Justice, Sainte-Foy, Direction des communications du Ministère de la Justice du Québec, 1988, vol. 10,  5, p. 12 à 21

Néologie en marche, Québec, Office de la langue française, 1985,  42, p. 114

The Random House Dictionary of the English Language, ed.-in-chief, Stuart Berg Flexner, New York, Random House Dictionaries, 1987, p. 1916 and 2100