Frances Urdininea
(L'Actualité langagière, volume 7, numéro 3, 2010, page 31)

En tant que traductrice, j’ai la chance d’accéder gratuitement et facilement à deux ressources canadiennes, à savoir TERMIUM Plus®, une banque de données terminologiques contenant 4 millions d’entrées, et le domaine « gc.ca », qui renferme quant à lui plus de 50 millions de pages Web bilingues de grande qualité publiées par le gouvernement du Canada. S’il est très simple de consulter TERMIUM Plus®, il faut parfois beaucoup de temps pour trouver la traduction d’une expression dans le domaine « gc.ca » à l’aide d’un moteur de recherche ordinaire. Autrefois, il me fallait quelques minutes pour trouver une paire de phrases contenant une expression et sa traduction. C’était avant que je découvre un outil merveilleux appelé WeBiText!

Copie d’écran de l’interface utilisateur de WeBiText
Figure 1 : Interface utilisateur de WeBiText

Qu’est-ce que WeBiText?

WeBiText est un concordancier bilingue et gratuit qui permet de récupérer automatiquement et rapidement plusieurs paires de phrases alignées provenant de sites Web multilingues volumineux et de grande qualité. L’expression recherchée et ses traductions sont affichées côte à côte (voir la figure 1) afin que les utilisateurs puissent consulter facilement les résultats. Un des principaux avantages de WeBiText est que les utilisateurs n’ont pas à créer un corpus bilingue, comme dans le cas des mémoires de traduction traditionnelles, car WeBiText renferme déjà le contenu de sites Web fiables. De plus, l’ensemble de textes auquel il donne accès est souvent plus varié que celui qui se trouve dans la mémoire de traduction de leur employeur ou de leur client.

WeBiText, que j’utilise maintenant depuis plusieurs mois lorsque je traduis en espagnol, est devenu un de mes outils d’aide à la traduction préférés. Il me permet d’effectuer des recherches dans des sites multilingues. Fait intéressant, compte tenu de la ressemblance entre l’espagnol et le français, le corpus anglais-français du domaine « gc.ca » m’est également utile pour trouver des équivalents espagnols*.

Qui a conçu cet outil?

WeBiText est le fruit de trois ans de recherche à l’Institut de technologie de l’information du Conseil national de recherches du Canada (CNRC). L’idée a pris naissance à la suite d’une étude pendant laquelle des chercheurs ont observé des traducteurs au travail. Les chercheurs se sont rapidement rendu compte que les traducteurs utilisaient souvent des moteurs de recherche pour trouver des équivalents et que ce long processus manuel se prêtait à l’automatisation. Les concepteurs de WeBiText ont consulté à de nombreuses reprises des traducteurs, notamment de la Division de la traduction multilingue et de la localisation du Bureau de la traduction, qui collaborent officiellement au projet depuis octobre 2009.

Quels sont les sites utilisés et les langues de recherche?

WeBiText permet de faire des recherches bilingues en 29 langues, dont l’inuktitut, une des langues parlées par les Inuits du Canada. Bien que le corpus par défaut provienne du domaine « gc.ca », l’outil comprend aussi le contenu des sites de plusieurs organisations dignes de confiance, comme le Parlement européen et l’Organisation mondiale de la Santé.

Un accueil phénoménal

Depuis janvier 2010, l’utilisation de WeBiText a été multipliée par 18, le nombre de requêtes passant de 100 à 1 800 par jour, et ce, même si l’outil n’a pas eu une grande publicité. WeBiText répond sans conteste à un besoin de l’industrie de la traduction. Actuellement, le Bureau de la traduction est l’organisme qui a le plus recours à cet outil, avec 15 % des recherches, tandis que les pigistes travaillant à domicile en effectuent 65 %. Cet outil est aussi populaire dans les écoles de traduction (8 % des recherches), où les professeurs l’utilisent pour enseigner la recherche dans un vaste corpus bilingue.

Motivée par ce succès, l’équipe continue d’améliorer WeBiText en fonction des commentaires des utilisateurs. J’invite les lecteurs à essayer cet outil gratuit et convivial et à découvrir par eux-mêmes ses nombreux avantages.

Pour essayer WeBiText, rendez-vous au WeBiText essai.

Remarque

Retour à la remarque 1* Un article sur cette technique sera publié dans la chronique El Rincón Español du numéro de décembre 2010 de L’Actualité langagière.