Fanny Vittecoq
(L'Actualité langagière, volume 8, numéro 3, 2011, page 27)

Entrée

Au milieu du 17e siècle, on agissait ou parlait à la franquette, c’est-à-dire « franchement » :

Et testigué, ne lantiponez point davantage, et confessez à la franquette, que v’estes médecin (Molière, Le médecin malgré lui, 1666).

L’expression proviendrait de la Normandie et de la Picardie, dans le nord de la France. Le mot franquette était un diminutif du mot franc dans le dialecte picard; on aurait dit franchette en français.

À l’idée de franchise s’est ajoutée au fil du temps celle de simplicité. Une personne qui avait une « façon d’agir simple » avait une bonne franquette :

[Clemenceau] plaisait par un manque d’affectation, une bonne franquette, qui le mettaient tout de suite de plain-pied avec les jeunes gens (Daudet, Fantômes et vivants, 1914).

À la bonne franquette pourrait avoir vu le jour pour s’opposer à l’expression à la française, utilisée au 16e siècle dans le sens de « avec cérémonie », « luxueusement ».

Plat principal

Quoi qu’il en soit, c’est en 1741 que notre vedette apparaît au menu. À la bonne franquette – ou flanquette – signifiait alors « de manière franche, simple, sans cérémonie, sans façon » :

Tout, à la bonne franquette, se partagera (Favart, La chercheuse d’esprit, 1741).

Personne ne veut vivre à cette bonne franquette, comme papa, toi et moi nous viverions [sic] (Balzac, Correspondance, 1821).

[…] le laisser-aller du docteur, à la bonne franquette, était autrement sympathique (Aragon, Les beaux quartiers, 1936).

Aujourd’hui, l’expression a conservé le même sens, l’idée de franchise en moins. Elle a pour synonyme à la fortune du pot. La variante à la bonne flanquette, encore employée aujourd’hui dans certaines régions françaises, est vieillie.

À la bonne franquette fait souvent allusion à un repas simple, informel, improvisé à la dernière minute, ou à un repas-partage (potluck en anglais), où tout le monde apporte sa contribution. On dit dîner, manger à la bonne franquette; inviter, recevoir quelqu’un à la bonne franquette (ou à la fortune du pot).

Dessert

Pour terminer sur une note rafraîchissante, je vous propose la spécialité de la maison, soit quelques traductions de l’expression dans différentes langues :

Langue Traductions
néerlandais zonder veel complimenten
allemand ohne Umstände; zwanglos
portugais sem-cerimônia; sem-cerimónia (Portugal); à vontade
espagnol sin ceremonia(s); informal; sin cumplidos; de manera simple; de manera sencilla (ex. : una comida muy sencilla); a la pata la llana (rare; familier)
italien senza cerimonia; alla buona; senza complimenti
anglais without any fuss; simply; informally; informal (ex. : for an informal meal); casual; relaxed; unofficially; without ceremony; potluck (= repas à la bonne franquette)

À la bonne vôtre!