Josée Lacroix et Marc Gouanvic
(L'Actualité langagière, volume 4, numéro 4, 2007, page 12)

Un lecteur averti rejette les effets de style faciles et se sent dupé lorsque bien peu de choses sont dites en trop de mots : le verbiage trahit la faiblesse du contenu et nuit à l’efficacité du message. Devant la menace terroriste, rassurer la population n’est pas une mince affaire et les dirigeants s’efforcent d’être convaincants. C’est dans cette optique que nous nous penchons sur le slogan « Canada, A Safe and Secure Country » du ministère de la Sécurité publique.

Où préférez-vous vivre : dans un pays « sûr » ou dans un pays « sécuritaire »? voyez-vous une nuance?

L’ensemble des sources consultées montre que la portée sémantique des deux termes est sensiblement la même, tant en anglais qu’en français. Certaines sources proposent de minces distinctions.

Prenons l’anglais. Selon le Gage Canadian Dictionary, « safe emphasizes being not exposed to danger, harm or risk . . . secure emphasizes being protected or guarded against loss, attack, injury, or other anticipated or feared danger or harm ». Remarque : selon cette source, les deux termes sont synonymes.

Pour le Canadian Oxford Dictionary, l’adjectif safe signifie, d’une part : « free from danger or injury, out of, or not exposed to danger » et de l’autre : « affording security or not involving danger or risk ». Secure quant à lui signifie : « affording protection or safety; protected against attack, theft, or other criminal activity ».

Ainsi, au Canada, d’un point de vue purement théorique, safe se rapporte à ce qui n’est pas exposé au danger, et secure à ce qui protège ou à ce qui est protégé du danger. Dans l’usage, cette distinction ne semble pas exister, si bien que l’on note un caractère arbitraire dans l’usage des deux termes.

À la Commission canadienne de sûreté nucléaire (Canadian Nuclear Safety Commission), le terme safety, rendu par « sûreté », est employé pour qualifier ce qui a trait à la protection de la population et de l’environnement, et le terme security, rendu par « sécuritaire », ce qui a trait à la protection des installations et des matières nucléaires. On note que cette distinction n’est pas celle établie par les ouvrages lexicologiques; il s’agit ici plutôt d’une distinction destinée à catégoriser les activités de l’organisation.

Au sein des diverses agences canadiennes, l’usage des termes safe et secure varie. Par exemple, à la Garde côtière canadienne, maritime safety, rendu par « sécurité maritime », englobe tout ce qui touche la protection de ceux qui fréquentent les eaux canadiennes. Par contre, maritime security, rendu par « sûreté maritime », qualifie tout ce qui concerne les interventions d’urgence. Le premier terme connote la prévention, et le second, l’intervention. On constate aussi que safety a pour équivalent « s&ecute;curité », et que security se traduit par « sûreté ». Il y a inversion.

Cette constatation renforce l’impression que l’usage des deux termes anglais est arbitraire. La distinction semble liée aux besoins pratiques des entités chargées de protéger les biens et les personnes. On constate aussi dans l’usage que le terme safety et son adjectif safe sont souvent associés aux domaines de la santé, de l’environnement et de l’alimentation, tandis que security s’applique surtout à l’armée, à la police ou aux agences de sécurité.

L’usage anglais est donc très arbitraire, si bien que l’on est tenté de croire en une synonymie presque parfaite. En français, selon le Multidictionnaire de la langue française, « sécuritaire » qualifie ce qui assure la sécurité et qui présente peu ou pas de danger; « sûr » qualifie ce qui ne comporte pas de danger.

Selon le Petit Robert, la sécurité est l’état de ce qui est à l’abri du danger, ce qui est en sûreté. L’adjectif « sûr » qualifie aussi ce qui est à l’abri du danger et renvoie directement au concept de « sécurité ». De plus, on trouve à l’entrée « sûreté » un renvoi à « sécurité ». La synonymie entre ces deux termes est indéniable en français.

Par ailleurs, il est aussi possible de conclure que « sécurité » et son adjectif « sécuritaire » recouvrent l’ensemble des traits sémantiques des termes safe et secure.

Donc, comment traduire a safe and secure country?

En français, puisque l’adjectif « sécuritaire » suffit pour rendre les notions de safe et de secure, il convient de s’en tenir à la formulation « un pays sécuritaire ». Les nuances trouvées en anglais entre safe et secure sont encore plus infimes en français.

À l’appui de cette conclusion, nous mentionnerons aussi qu’à la Gendarmerie Royale du Canada, l’expression Keeping Canada and our Communities Safe and Secure est traduite par « Assurer la sécurité du Canada et celle des collectivités ». Au Service canadien du renseignement de sécurité, on ne fait pas de distinction entre les deux termes en anglais et on utilise « sécurité » pour rendre l’un et l’autre, ou les deux à la fois. De plus, après consultation des représentants de ces deux organismes, membres du Comité de la terminologie de la sécurité présidé par la Direction de la normalisation terminologique du Bureau de la traduction, nous constatons que « sécurité » est utilisé pour traduire safety/span> et security, et qu’aucune distinction n’est faite entre les deux termes anglais.

Bref, nous déconseillons de traduire a safe and secure country par « un pays sûr et sécuritaire ». En français, il s’agit d’une répétition.