(L'Actualité terminologique, volume 4, numéro 1, 1971, page 3)

Certes, on dira sans hésiter il y en a plus qu’il n’en faut et on ne se trompera pas. Certains, par contre, s’interrogeront un bref instant avant de dire ils sont plus de mille; pourtant, ils ont raison d’employer « de » devant mille. D’autres, plus emphatiques, affirmeront ils sont plus que dix à le demander. Ces derniers aussi ont raison d’employer « que ». On a donc le choix?

Oui, on a le choix, mais il faut l’exercer à bon escient.

S’il s’agit simplement d’exprimer une quantité indéfinie et supérieure à un chiffre (ou mot numéral : douzaine, etc.) qui sert de référence, de comparaison, c’est la préposition « de » qui s’emploie. Telle est la règle générale.

Pour bien faire valoir que la quantité indéfinie dépasse ou ne dépasse pas à coup sûr un chiffre particulier (dont il est ou a été question ou qu’on pourrait imaginer), on emploie que. Ce cep portait plus de vingt grappes, c’est-à-dire plus QUE vingt grappes (Littré, s.v. de, 24°).

Le que est emphatique : plus de cinq, MAIS jamais plus que dix!