Martine Racette, trad. a.
(L'Actualité terminologique, volume 32, numéro 2, 1999, page 21)

Irait-on, à l’aube du troisième millénaire, vers un simulacre de fusion entre l’être humain et le jouet?
Le Nouvel Observateur, octobre 1998

À l’aube d’un nouveau siècle, on va, comme au Moyen Âge, à Compostelle.
Le Point, juillet 1998

L’eau et la géostratégie mondiale à l’aube du XXIe siècle
Publication du Centre d’analyse sur la sécurité européenne, décembre 1998

Une fusion de ces deux banques modifierait la structure de l’industrie bancaire canadienne au moment où le gouvernement attend le rapport du groupe de travail afin de conseiller le gouvernement sur l’avenir du secteur à l’aube du XXIe siècle.
Le Devoir, janvier 1998

Fortement influencé par l’évolution de l’Union européenne, M. Bourassa s’était fait progressivement à l’idée que les pouvoirs exclusifs sont inconcevables à l’aube de l’an 2000.
Le Devoir, septembre 1998

La méthode de représentation de l’année avec un code à deux chiffres n’a donc pas été modifiée et, à l’aube de l’an 2000, le fameux bogue fait surface.
La Presse, janvier 1999

Le grand jour est à nos portes, et les médias ne ménagent rien pour nous le rappeler! Oui, nous sommes à la veille de l’an 2000, à l’approche d’un siècle nouveau… Mais l’aube se serait-elle déjà levée sur le troisième millénaire?

Pas si l’on en juge d’après les dictionnaires. Les sources les plus récentes donnent en effet à l’expression figurée à l’aube de le sens de « commencement, début(s), matin (fig.), naissance (fig.) ». L’aube de l’an 2000 correspondrait donc aux premières années du troisième millénaire, et non à celles qui le précèdent. Aussi, lorsque notre rédacteur en chef écrit dans le numéro 32,1 que L’Actualité terminologique était en juin 1998 à l’aube de sa 31e année d’existence, il signifie par là que la revue avait 30 ans bien sonnés, et qu’elle avait donc entamé sa 31e année.

Curieusement, aucun ouvrage de difficultés ne nous met en garde contre l’expression à l’aube de telle que l’emploient en abondance les médias, c’est-à-dire dans le sens de « à l’approche de, à la veille de ». Si bien que tout le monde, ou à peu près, n’y voit que du feu. Ou serait-ce que, pour avoir été tellement évoquées, les premières lueurs de l’an 2000 poindraient déjà et que, dans notre esprit, nous aurions franchi le cap?