André Racicot
(L'Actualité terminologique, volume 36, numéro 1, 2003, page 24)

Une chroniqueuse, dont la qualité du français est généralement impeccable, écrivait récemment Arabie Saoudite, avec deux majuscules. Cette graphie n’est pas rare, à un point tel qu’elle peut paraître correcte. Pourtant l’adjectif saoudite est écrit avec la majuscule, ce qui contrevient aux règles habituelles du français. On observe souvent cette erreur dans les noms de pays : République Tchèque, Émirats Arabes Unisetc. Le caractère officiel des noms de pays peut laisser croire que chaque mot doit être écrit avec la majuscule, ce qui n’est pas le cas.

Comme d’habitude, le français n’est pas simple. L’adjectif, dans les toponymes, peut prendre la majuscule dans deux cas : 1) s’il précède le substantif; 2) s’il suit le substantif mais est relié par un trait d’union. Dans le premier cas, citons la Grande-Bretagne, laNouvelle-Zélande. Dans le second, le Cap-Vert, lesPays-Bas, la Virginie-Occidentale.

De deux choses l’une, ou bien il faudrait écrire Arabie-Saoudite, ce qui justifierait la majuscule, ou bien il faut renoncer à celle-ci. Le problème, c’est que la graphie avec trait d’union, dans ce cas précis, est absolument inusitée. Les rédacteurs devront par conséquent se résoudre à écrire Arabie saoudite, se conformant ainsi à la graphie officielle, adoptée par les Nations Unies.

Dans le même esprit, il faudra écrire avec soin République démocratique du Congo, Royaume hachémite de Jordanie, République bolivarienne du Venezuela, même si la tentation de glisser quelques majuscules sera forte… Ces graphies manquent peut-être de panache aux yeux de certains, mais elles respectent les principes d’écriture du français. Feront exception les toponymes dont le nom est en langue originale et qui en conservent la graphie et les majuscules. Exemples : Costa Rica, Sri Lanka.

Autre subtilité du bon usage de la majuscule : les îles. Habituellement, le mot île ne reçoit pas la majuscule initiale, car il s’agit d’un générique; c’est plutôt l’élément spécifique, d’où est tiré le nom de l’entité, qui prend la majuscule. Exemple : les îles Galapagos, les îles Vierges. Font exception deux pays dont le nom officiel comprend le générique île. Il s’agit des Îles Marshall et des Îles Salomon. Lorsqu’il est question de ces endroits en tant qu’États, il faut mettre la majuscule initiale à Île. Si l’on en parle comme des entités géographiques, on écrira île avec la minuscule. Exemples : Les Îles Marshall ont protesté devant l’ONU. Les îles Salomon sont un paradis de la voile.

Quoi qu’il en soit, le langagier évitera de se fier aveuglément aux graphies des médias. Ces derniers succombent un peu trop souvent aux charmes irrésistibles des sirènes de la majusculite… Il consultera plutôt la Liste des noms de pays, de capitales et d’habitants, publiée par l’auteur, ou encore un bon dictionnaire.