Fanny Vittecoq
(L’Actualité langagière, volume 10, numéro 2, été 2013)

L’expression tenir le haut du pavé remonte au Moyen Âge, avant la construction des égouts et des trottoirs dans les villes. À cette époque, les rues, pavées de pierres, étaient de forme concave. Au centre, dans la partie creuse, s’écoulaient les eaux de pluie, auxquelles venaient se mêler les eaux usées et les ordures que les habitants y jetaient. Les bords de la rue, situés dans la partie supérieure contre la façade des maisons, constituaient le « haut du pavé ».

Le haut de la chaussée étant sec et plus propre, c’est dans cette zone que circulaient les piétons. Toutefois les gens de la haute société y avaient la priorité. Quand deux personnes se croisaient, celle de rang social moins élevé devait marcher plus près du centre de la rue et céder le haut de la chaussée à l’autre, qui évitait ainsi de se faire mouiller et éclabousser.

Les privilégiés tenaient donc le haut du pavé, occupant un rang social suffisamment élevé pour avoir le droit de marcher sur les côtés de la rue, bien au sec.

L’expression en contexte

Voici des exemples d’utilisation de l’expression, accompagnés d’équivalents possibles en anglais :

Cette réalité nous pousse à continuer à tenir le haut du pavé en développant de nouveaux produits. / This fact is pushing us to continue setting the pace in new product development.

Ce sont les États-Unis qui tiennent le haut du pavé. / It is the United States that is at the head of the pack.

Les fruits de mer tiennent le haut du pavé dans la cuisine locale. / Seafood ranks high in local cuisine.

Pour la troisième semaine de suite, l’euro a tenu le haut du pavé parmi les principales devises. / For the third week in a row, the Euro led the way among major currencies.

Parmi les priorités, la réduction de la pauvreté tient le haut du pavé. / In terms of priorities, poverty reduction is at the top of the list.

De nos jours, l’expression signifie « occuper une place de premier rang, se démarquer » et on voit qu’elle peut s’appliquer tant aux choses qu’aux personnes.