On peut encadrer de guillemets les mots et les expressions qui s’écartent du langage régulier, comme les néologismes, les régionalismes, les mots impropres ou insolites, les surnoms, les jeux de mots, les tours populaires, familiers ou de tout autre niveau de langue argotique, poétique, technique, archaïque, ampoulé, ironique, etc., ainsi que les mots qu’on emploie dans un sens spécial. Certains auteurs favorisent l’italique pour cette fonction, mais l’emploi des guillemets reste très vivant.

Inutile de vous dire qu’ils se sont fait « maganer ».

De même, on met souvent entre guillemets les mots dont on parle. On peut aussi recourir à l’italique pour cette fonction : c’est un point sur lequel l’usage varie beaucoup.

« On » exclut la personne qui parle.


Règle précédente Exercice Règle suivante