D’une manière générale, on peut se servir de l’italique pour attirer l’attention sur un mot ou une phrase qu’on juge important, pour accuser une opposition de sens entre des mots, ou encore pour rendre des particularités de l’oral.

C’est là que j’ai entendu parler pour la première fois d’ethnocide (M. Tournier).
On voit la prose balzacienne; celle de Dickens, on l’entend (G. Marcotte).

Il en va de même des appellations introduites par des verbes comme appeler ou dire.

On nomme blanc une interligne supérieure à celle qui sépare deux lignes ordinaires (A. Doppagne).


Règle précédente Exercice Règle suivante