On met la majuscule aux noms qui désignent les divinités, les personnes sacrées, les personnages et dieux de la mythologie, certains êtres surnaturels (ex. : Allah, Apollon). Mais on ne met pas la majuscule aux noms qui désignent une catégorie entière de divinités, de personnages légendaires ou d’êtres surnaturels, de même qu’aux noms employés au sens figuré pour évoquer une qualité attribuée à un être ou à une catégorie d’êtres surnaturels (ex. : les archanges, un adonis qui fait tourner les têtes).

Les noms jésus et christ s’écrivent avec la minuscule lorsqu’ils s’appliquent à des objets (à moins qu’il ne s’agisse d’une œuvre d’art, par exemple un tableau).

Le mot église prend la majuscule lorsqu’il désigne une confession chrétienne ou s’il s’applique à l’ensemble des fidèles et du clergé (ex. : l’Église anglicane). Il s’écrit cependant avec la minuscule lorsqu’il désigne un édifice (l’église Saint-Paul). Pour sa part, le mot saint prend la majuscule lorsqu’il se joint par un trait d’union à un nom pour désigner un lieu, une fête, etc. (ex. : la Saint-Jean-Baptiste), ou lorsqu’il fait partie d’un nom de famille (ex. : Louis Saint-Laurent). On ne met pas la majuscule à saint pour désigner une personne béatifiée (ex. : sainte Thérèse), ni une réalité étrangère à la religion (ex. : un saint-honoré).


Test récapitulatif