La présense ou l’absence de virgules peut jouer sur le sens d’un énoncé.

En français moderne, on ne place pas de virgule entre le verbe et le groupe sujet, sauf pour marquer la fin d’une incise.

La virgule peut remplacer un ou des mots sous-entendus.

Les mots mis en apostrophe sont toujours suivis de la virgule :

Les charnières telles que toutefois, cependant, en effet, en outre, par ailleurs, néanmoins, bref, certes, donc sont généralement suivies d’une virgule quand elles sont placées en tête de phrase.

S’il est d’une certaine longueur, le complément circonstanciel placé en début de phrase est en principe suivi d’une virgule, sauf s’il y a inversion du sujet (surtout si le complément est court).

De même, les subordonnées placées en début de phrase sont en principe suivies d’une virgule.

Quand la phrase commence par un adverbe, il n’y a pas de règle absolue. En principe, on met la virgule si la phrase est d’une certaine longueur ou si l’on désire créer un effet d’insistance; on l’omet si la phrase est courte, si elle est déjà abondamment ponctuée, ou si l’on veut accélérer le mouvement.

S’il y a inversion du sujet, les adverbes de liaison antéposés tels que à peine, aussi, ainsi, du moins, encore, en vain, peut-être et sans doute ne sont pas suivis d’une virgule.


Test récapitulatif