Dans les textes courants, on met la minuscule à soleil, terre et lune, à univers et cosmos, de même qu’aux autres génériques. Mais dans les textes scientifiques, on met la majuscule à tous les noms ou adjectifs désignant en propre des planètes, des satellites, des étoiles, des constellations, etc., ainsi qu’aux mots univers et cosmos. On met aussi la majuscule aux génériques (planète, lune, étoile, galaxie, etc.) employés seuls pour désigner une réalité astronomique en particulier (ex. : la Galaxie compte des milliards d’étoiles). Cependant, le générique accompagné d’un spécifique prend la minuscule (ex. : les lunes de Jupiter).

On met la majuscule aux points cardinaux qui désignent une région, un territoire bien délimité, un continent ou une portion de continent, un État, une partie quelconque de la terre. Mais lorsque le point cardinal est suivi d’un complément déterminatif introduit par de ou du, il prend normalement la minuscule (les grands ouvrages ne s’entendent pas tous sur ce point).

Il convient de mettre la minuscule aux points cardinaux qui désignent une position du compas, une direction, une exposition, une orientation, une situation relative (ex. : le côté sud de l’étage). Cependant, on met la majuscule au point cardinal qui fait partie d’un nom de lieu ou d’une adresse, ou qui entre dans la désignation d’une entité architecturale (ex. : habiter rue Saint-Jean Ouest).

Le nom des vents s’écrit normalement avec une minuscule initiale (ex. : le sirocco). De même, les noms de nuages s’écrivent avec la minuscule (ex. : un cumulus).


Test récapitulatif