Répétition du point d’exclamation

Quand une suite de phrases exclamatives sont suffisamment indépendantes les unes des autres, on répète le point d’exclamation après chaque élément. Par contre, s’il y a une gradation d’idées, il suffit de mettre un point d’exclamation à la fin de la phrase.

Lorsqu’une interjection fait corps avec un autre mot (interjection ou tout autre élément), le point d’exclamation est placé après le deuxième terme seulement (ex. : Non mais!).

Lorsque l’interjection est répétée (ex. : Ha! Ha! Ha!), les possibilités sont multiples, en ce qui concerne tant la répétition du signe d’exclamation que l’emploi de la majuscule : tout dépend de l’effet que l’on veut obtenir.

Le point d’exclamation et la majuscule

On met une majuscule au mot qui suit le point d’exclamation si l’on considère qu’il introduit une nouvelle phrase. Mais on met une minuscule si l’on considère que la phrase se poursuit.

Le point d’exclamation et les autres signes

Le point d’exclamation n’est normalement pas suivi d’une virgule lorsqu’il coïncide avec la fin d’une proposition intercalée ou qu’il précède une incise. Cependant, certains imprimeurs ont aujourd’hui tendance à coupler la virgule et le point d’exclamation. Il convient donc de considérer les deux façons de faire comme acceptables.

Si une citation incorporée à une phrase se termine par un point d’exclamation, elle conserve ce signe. Mais la phrase principale garde quand même sa ponctuation finale.

Le point d’exclamation et l’espacement

Le point d’exclamation est normalement suivi d’une espace ordinaire. Et en principe, il est précédé d’une espace fine. Si l’on ne dispose pas d’espace fine, l’usage, en Europe, est d’utiliser l’espace ordinaire. Au Canada, on préconise plutôt l’absence d’espace dans ce cas.


Test récapitulatif