Navigateur linguistique

Le Navigateur linguistique permet de faire une recherche par mots clés ou par thème pour trouver rapidement réponse à des questions sur la langue ou la rédaction en français et en anglais. Pour en apprendre davantage sur cet outil de recherche, consultez la section À propos du Navigateur linguistique.

Première visite? Découvrez comment faire une recherche dans le Navigateur linguistique.

Rechercher par mots clés

Champs de recherche

Rechercher par thème

Faites une recherche par thème pour accéder rapidement à toutes les ressources linguistiques du Portail associées à un thème en particulier.

À propos du Navigateur linguistique

Le Navigateur linguistique cherche simultanément dans tous les outils d’aide à la rédaction, jeux et billets de blogue du Portail linguistique du Canada. Il vous donne accès à tout ce dont vous avez besoin pour bien écrire en français et en anglais : articles sur des difficultés de langue, recommandations linguistiques, tableaux de conjugaison, suggestions de traductions et bien plus.

Pour trouver la traduction d’un terme ou la réponse à vos questions d’ordre terminologique dans un domaine spécialisé, consultez TERMIUM Plus®.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultats 1 à 10 de 65 (page 1 de 7)

gentilés du Canada

Article sur les gentilés du Canada.
Sur cette page Majuscule ou minuscule Anglo–, franco– Néo– Gentilés des provinces et des territoires (anglais-français) Gentilés des capitales (anglais-français) Sources où trouver des gentilés officiels Renseignements complémentaires Majuscule ou minuscule Les gentilés (noms d’habitants et habitantes) commencent par une majuscule et suivent les règles de l’accentuation française : les Canadiens et Canadiennes les Frédérictonnais et Frédérictonnaises (mais on écrit le nom de la ville sans accent : Fredericton) Les adjectifs dérivés de gentilés (aussi appelé adjectifs de nationalité) s’écrivent avec la minuscule : des maisons canadiennes des agriculteurs néo-écossais la presse anglo-canadienne des avocates franco-ontariennes Anglo–, franco– Pour désigner des anglophones ou des francophones, on ajoute le préfixe anglo– ou franco– au gentilé, et les deux éléments du mot prennent la majuscule. Le préfixe est invariable au pluriel : les Anglo-Canadiens les Anglo-Québécoises les Franco-Canadiens les Franco-Néo-Écossaises les Franco-Yukonnais Néo– Le préfixe néo– qui entre dans la composition du nom des personnes qui viennent d’arriver au Canada prend la minuscule et est invariable au pluriel : les néo-Canadiens et néo-Canadiennes Pour désigner les personnes qui viennent d’arriver au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse, on écrit : les néo-Néo-Brunswickois ou néo-Néobrunswickois les néo-Néo-Écossaises ou néo-Néoécossaises Gentilés des provinces et des territoires (anglais-français) Gentilés des provinces et des territoires (anglais-français) Provinces/territoires (français/anglais) Gentilés français Gentilés anglais Alberta Albertain, Albertaine Albertan Colombie-Britannique/British Columbia Britanno-Colombien, Britanno-Colombienne British Columbian Île-du-Prince-Édouard/Prince Edward Island Prince-Édouardien, Prince-Édouardienne Prince Edward Islander Manitoba Manitobain, Manitobaine Manitoban Nouveau-Brunswick/New Brunswick Néo-Brunswickois, Néo-Brunswickoise; Néobrunswickois, Néobrunswickoise New Brunswicker Nouvelle-Écosse/Nova Scotia Néo-Écossais, Néo-Écossaise; Néoécossais, Néoécossaise Nova Scotian Nunavut Nunavummiuq (singulier), Nunavummiut (pluriel); Nunavois, Nunavoise Nunavummiuq (singulier), Nunavummiut (pluriel); Nunavuteer Ontario Ontarien, Ontarienne Ontarian Québec/Quebec Québécois, Québécoise Quebecer; Quebecker; Quebecois, Quebecoise Saskatchewan Saskatchewanais, Saskatchewanaise Saskatchewanian Terre-Neuve-et-Labrador/Newfoundland and Labrador Terre-Neuvien-et-Labradorien, Terre-Neuvienne-et-Labradorienne; Terreneuvien-et-Labradorien, Terreneuvienne-et-Labradorienne; Terre-Neuvien, Terre-Neuvienne; Terreneuvien, Terreneuvienne; Labradorien, Labradorienne Newfoundlander and Labradorian; Newfoundlander; Labradorian Yukon Yukonnais, Yukonnaise; Yukonais, Yukonaise Yukoner Territoires du Nord-Ouest/Northwest Territories Ténois, Ténoise People of the North; Northwest Territorian; Northwester; Northwesterner Remarques : Les noms Nunavois et Nunavoise ont été créés par l’Association des francophones du Nunavut, organisme qui représente les Franco-Nunavois et Franco-Nunavoises depuis le début des années 1980. Le gouvernement du Nunavut privilégie les termes Nunavummiuq (singulier) et Nunavummiut (pluriel) pour désigner les personnes qui habitent au Nunavut : un ou une Nunavummiuq, les Nunavummiut (invariable). Gentilés des capitales (anglais-français) Gentilés des capitales (anglais-français) Capitales (français/anglais) Gentilés français Gentilés anglais Charlottetown(Île-du-Prince-Édouard/Prince Edward Island) Charlottetonien, Charlottetonienne Charlottetonian Edmonton(Alberta) Edmontonien, Edmontonienne; Edmontonnien, Edmontonnienne Edmontonian Fredericton(Nouveau-Brunswick/New Brunswick) Frédérictonnais, Frédérictonnaise Frederictonian Halifax(Nouvelle-Écosse/Nova Scotia) Haligonien, Haligonienne Haligonian Iqaluit(Nunavut) Iqalummiuq (singulier), Iqalummiut (pluriel); Iqaluitois, Iqaluitoise Iqalummiuq (singulier), Iqalummiut (pluriel) Ottawa(Canada) Ottavien, Ottavienne Ottawan Québec (ville)/Québec (city)(Québec/Quebec) Québécois, Québécoise Quebecer; Quebecker;Quebecois, Quebecoise Regina(Saskatchewan) Réginois, Réginoise Reginan St. John’s(Terre-Neuve-et-Labrador/Newfoundland and Labrador) Saintjohannais, Saintjohannaise (non attesté);St. John’sais, St. John’saise (non attesté) St. John’ser; St. John’san Toronto(Ontario) Torontois, Torontoise Torontonian Victoria(Colombie-Britannique/British Columbia) Victorien, Victorienne Victorian Whitehorse(Yukon) Whitehorsien, Whitehorsienne Whitehorsian Winnipeg(Manitoba) Winnipégois, Winnipégoise;Winnipegois, Winnipegoise Winnipegger Yellowknife(Territoires du Nord-Ouest/Northwest Territories) Yellowknifien, Yellowknifienne Yellowknifer Sources où trouver des gentilés officiels Il n’existe aucun ouvrage officiel répertoriant tous les gentilés du Canada. À l’exception des gentilés des provinces, des territoires et des capitales du Canada et de ceux de grandes villes (comme les Montréalais et Montréalaises et les Vancouvérois et Vancouvéroises), peu de gentilés de villes ou de régions canadiennes sont officiels. Le Québec fait exception. La Commission de toponymie du Québec a produit une liste complète des gentilés du Québec que l’on peut facilement consulter en ligne. Voici quelques sources où figurent des gentilés officiels : TERMIUM Plus®, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada Gentilé : nom des habitantes et des habitants d’un lieu, Commission de toponymie du Québec Répertoire des gentilés officiels du Québec de Jean-Yves Dugas et Gabriel Martin Dictionnaire universel des gentilés en français de Jean-Yves Dugas Renseignements complémentaires gentilés composés (Italo-Canadien, Franco-Ontarien, etc.) gentilés (formation des gentilés/ethnonymes) néo provinces et territoires du Canada
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 7 411

Voyage sur la terre des « géo »

Jeu où il faut associer la bonne définition à dix mots commençant par géo-.Le préfixe géo– vient du grec et signifie « terre ». Pour protéger l’environnement, on peut composter, recycler, faire du covoiturage, utiliser des produits nettoyants écologiques, consommer des produits locaux, imprimer ses documents recto verso et bien d’autres choses encore.Voici un jeu où il faut associer le mot en géo– à la bonne définition.1. Science permettant de déterminer l'âge des roches.géologiegéochronologiegéodésie2. Science qui étudie la forme, les dimensions et le champ de gravitation de la Terre.géographiegéologiegéodésie3. Technique de mise en marché qui prend en compte les données géographiques et les caractéristiques socioéconomiques de la population.géomarketinggéostratégiegéodésie4. Ensemble des éléments solides de la Terre.géoterregéocouronnegéosphère5. Membrane perméable employée en génie civil.géotextilegéodegéomembrane6. Professionnel chargé de dresser des plans de terrains.géodésiengéophilegéomètre7. Mille-pattes jaune très allongé qui n’a pas d’yeux et qui vit dans la terre.géoblastegéophilegéotrupe8. Pratique utilisée pour accepter ou rejeter les tentatives d’accès au contenu en fonction de l’adresse IP du demandeur.géoblocagegéostratégiegéomarketing9. Chasse au trésor en plein air au moyen d’un système de localisation GPS.géopardiegéoboussolegéocachette10. Oiseau coureur.géotruchegéocoucougéocoureur  
Source : Jeux du Portail linguistique du Canada
Nombre de consultations : 6 803

ci-après / ci-contre / ci-dessous / ci-dessus / sus(-) 2

Article portant sur les locutions ci-après, ci-contre, ci-dessous et ci-dessus ainsi que le préfixe sus- utilisés dans la langue courante et le domaine juridique.
Les termes ci-après et ci-dessous n’ont pas le même sens et ne peuvent donc pas s’employer de façon interchangeable. Le premier signifie un peu plus loin dans le texte et non suivant, tandis que le second signifie plus bas. « Pour les motifs que j’exposerai ci-après, je suis d’avis de rejeter le pourvoi. » « Voici les actions qui se prescrivent par les délais respectifs indiqués ci-dessous. » Ainsi, ce qui se trouve ci-dessous est beaucoup plus rapproché de la localisation de cet adverbe dans le texte que ce qui est ci-après ou plus bas, infra. Au contraire, ce qui est plus haut, plus avant est ci-dessus (et non [ci-haut], barbarisme fréquent qui vient à l’esprit à cause du terme ici-bas, signifiant en ce bas monde). Ci-après permet d’abréger le nom d’un arrêt (la décision Commission des droits de la personne c. Anger, [2010] 2 C.F. 455 (C.A.) [ci-après Anger]), une raison sociale (la société Lipson Family Investments Ltd. (ci-après Lipson)), une longue mention (la police d’assurance SISIP901102 (ci-après désignée SISIP)), le titre long d’un texte (la Charte canadienne des droits et libertés (ci-après la Charte)), le nom au long d’un titre (le certificat d’exploitation de l’unité de formation de pilotage nº 8304 (ci-après le certificat) ou toute mention dont la répétition nombreuse serait fastidieuse. Il convient de noter que l’adverbe dans les exemples ci-dessus est souvent omis dans l’usage (la Loi sur les langues officielles du Canada (la Loi)). Le préfixe sus- permet d’exprimer au-dessus, plus haut et, joint à un participe de sorte à renvoyer à ce dont il a été question précédemment, il se soude à celui-ci sans le recours au trait d’union. Ce qui est dénommé, désigné, dit, énoncé, indiqué, mentionné, nommé ou visé est susdénommé, susdésigné, susdit, susénoncé, susindiqué, susmentionné, susnommé ou susvisé. Il faut prononcer le second s du préfixe, ainsi : sussnommé, sussénoncé, sussindiqué. L’adverbe ci-contre signifie en regard (non pas [en regard de], juste à côté de, vis-à-vis de (et non [vis-à-vis], qui a un autre sens), en face de. Lorsqu’il faut localiser dans un document écrit l’endroit où se trouve ce qu’on entend indiquer ou dire, à quel endroit sur un document se trouve une mention, on emploie l’adverbe ci-contre dans la marge de gauche ou de droite, selon le cas, du document, du livre ou d’une page ou à côté exactement de l’illustration concernée. Ci-contre désigne l’emplacement de la mention, de l’illustration qui, par rapport aux yeux posés du lecteur, se trouve en face ou vis-à-vis de son regard, comme si ce mot était une flèche indicative. Dans l’expression Signature (apposée) ci-contre, la signature se trouve tout juste à côté de cette indication. Voir l’intitulé ci-contre. Comme le montre le schéma ci-contre. Se reporter à la figure ci-contre. Ci-contre peut aussi signifier en page opposée et au verso de la page (« Vous trouverez ci-contre les conditions générales du contrat. ») ou même ci-joint, comme dans le cas d’une circulaire, d’une annexe 1, d’une figure, d’une table, d’un tableau ou d’un organigramme.
Source : Juridictionnaire (difficultés de la langue française dans le domaine du droit)
Nombre de consultations : 5 447

Mots en –culture : le vocabulaire, ça se cultive! 1

Jeu où il faut choisir le mot formé avec le suffixe -culture qui correspond à la définition.Dans son sens premier, le mot culture désigne l'action d'exploiter la terre afin d'en tirer des végétaux utiles à l'homme. Trouvez le terme comprenant le suffixe –culture qui correspond à la définition.1. culture et exploitation de l'érable à sucreérabliculturesucricultureacériculturesucraloculture2. culture des céréalesbléiculturecéréaliculturegraniculturecérésiculture3. culture du cocotier en vue d'obtenir des noix de coconuciculturecococulturecocoticulturepalmiculture4. culture des arbres donnant des fruits à pépinspépiniculturefructiculturepomiculturearboriculture5. culture des plantes ligneusesligniculturelierriculturefloriculturearboriculture6. culture des agrumescitricultureaigriculturefruiticultureagrumiculture7. culture des plantes à fleurs et des plantes d'ornementplanticultureornementiculturefloricultureesthéticulture8. culture du cacaocacaoculturecacaoticulturecocoaculturecacaoyiculture9. culture des truffestubériculturetrufficulturetubéraciculturetuberculiculture10. culture de produits agricoles et forestiersagriculturesylvicultureagrosylvicultureagricosylviculture  
Source : Jeux du Portail linguistique du Canada
Nombre de consultations : 4 744

Phobies : chiffres

Jeu où il faut associer le bon mot formé avec le suffixe –phobie à la bonne définition.Le seul souvenir de vos cours de mathématiques vous donne des sueurs froides? Vous avez peut-être la phobie de l’arithmétique! Voici quelques phobies liées aux chiffres. Trouvez la phobie correspondant à chaque définition.1. La peur des chiffres en général, ou de l’arithmétique, se nomme .octophobiearithmophobieparaskevidékatriaphobietétraphobiehexakosioihexekontahexaphobietriskaïdékaphobie2. La peur du nombre 666 s’appelle .octophobiearithmophobieparaskevidékatriaphobietétraphobiehexakosioihexekontahexaphobietriskaïdékaphobie3. La peur du chiffre 8 se nomme .octophobiearithmophobieparaskevidékatriaphobietétraphobiehexakosioihexekontahexaphobietriskaïdékaphobie4. La peur du nombre 13 s’appelle .octophobiearithmophobieparaskevidékatriaphobietétraphobiehexakosioihexekontahexaphobietriskaïdékaphobie5. La peur du chiffre 4 se nomme .octophobiearithmophobieparaskevidékatriaphobietétraphobiehexakosioihexekontahexaphobietriskaïdékaphobie6. La peur du vendredi 13 se nomme .octophobiearithmophobieparaskevidékatriaphobietétraphobiehexakosioihexekontahexaphobietriskaïdékaphobie  
Source : Jeux du Portail linguistique du Canada
Nombre de consultations : 4 540

–logiste, –logue

Article sur les suffixes –logiste et –logue
Les suffixes –logiste et –logue servent à former des noms désignant des personnes savantes ou des spécialistes de divers domaines du savoir ou des sciences. Il s’agit de noms de personnes dérivés de noms de sciences qui se terminent en –logie. La plupart des mots en –logiste ont un synonyme en –logue, et seul l’usage fait qu’une forme s’implante et qu’une autre devient rare ou archaïque. Les dictionnaires et les banques de données terminologiques comme TERMIUM Plus® peuvent donner l’heure juste sur la graphie à privilégier. Ainsi, on emploie la finale en –logiste pour certains mots : oto-rhino-laryngologiste biologiste généalogiste denturologiste entomologiste Pour d’autres mots, c’est la graphie en –logue qui est préconisée : anthropologue gynécologue terminologue géologue psychologue Cas flottants On remarque une concurrence dans certains cas. Par exemple, les deux formes des noms suivants sont attestées. Dans la plupart des cas, la forme en –logue est plus fréquente. allergologue, allergologiste radiologue, radiologiste ophtalmologue, ophtalmologiste dermatologue, dermatologiste criminologue, criminologiste
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 4 332

éco– (préfixe)

Article sur le préfixe éco–.
Le préfixe éco– vient du grec oikos, qui signifie « maison » ou « habitat ». Il a d’abord permis de former des mots comme économie et écologie. De nos jours, le préfixe éco– est surtout utilisé pour former des néologismes liés à l’environnement, comme écoanxiété et écoculpabilité. Trait d’union Les mots formés avec le préfixe éco– s’écrivent sans trait d’union, sauf si éco– est suivi d’un i ou d’un u. Dans ce cas, le trait d’union est nécessaire pour éviter la prononciation oi et ou. écoanxiété écotourisme écotoxique écoprélèvement écocivisme éco-urgence éco-urbanisme éco-industrie éco-initiative La même règle s’applique aux mots écrits en nouvelle orthographe.
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 4 265

vice-président

Article sur le nom composé vice-président, son abréviation et la préposition qui l’accompagne.
L’abréviation de vice-président et de vice-présidente est v.-p. On rencontre parfois les majuscules V.-P. On écrit au pluriel : des vice-présidents, des vice-présidentes La particule vice est toujours invariable et est suivie du trait d’union dans les noms composés. Prépositions Si le nom est suivi d’un nom de groupe, d’organisation ou de lieu géographique, on emploie généralement la préposition du, de ou des : La vice-présidente du conseil d’administration. Suivi d’un secteur d’activité, on emploie généralement à, au ou aux : Le vice-président aux finances et la vice-présidente au marketing partent tous deux à la retraite. Il n’est pas recommandé de remplacer la préposition par un tiret ou un trait d’union, comme dans vice-président - Finances (ou un autre secteur d’activité). Renseignements complémentaires Voir vice-président exécutif.
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 3 351

symboles et préfixes

Article portant sur les règles d’écriture des symboles, un type d’abréviation, et des préfixes, et présentant une liste des principaux symboles.
Les symboles constituent un type d’abréviation. Il existe une multitude de codes abréviatifs et symboliques qui se sont formés, pour ainsi dire, à huis clos : ce sont les systèmes de notation des sciences et des techniques. Ces abréviations permettent aux gens et aux institutions de se comprendre dans certains domaines, comme l’arithmétique, la physique et la chimie, indépendamment des frontières linguistiques. Sur cette page Règles d’écriture Liste des principaux symboles Préfixes Règles d’écriture Le Système international d’unités est le fruit des travaux du Bureau international des poids et mesures (BIPM), qui a son siège à Paris. Voici quelques-unes des règles officielles à appliquer au Canada, d’après le Guide canadien de familiarisation au système métrique de l’Association canadienne de normalisation. Les symboles des unités de mesure sont exprimés en minuscules, sauf lorsqu’ils sont dérivés de noms propres (tels que Ampère, Watt). Ils sont invariables et sont les mêmes dans toutes les langues. Ils ne sont jamais suivis d’un point : h = heure A = ampère min = minute kW = kilowatt Remarque : Les symboles des unités de mesure sont à distinguer des symboles des préfixes, tels que k (kilo), M (méga) et G (giga), lesquels ne répondent pas à cette règle de la minuscule. Voir la section suivante intitulée Préfixes. On doit toujours laisser une espace entre le nombre et le symbole de l’unité. Seul le symbole de degré (o) suivi d’un autre symbole fait exception à cette règle : 40 H minusculeh 3,5 M minusculem 15 M minuscule L minusculeml 36 symbole du degré C majuscule pour Celsius°C (et non : 36 symbole du degré espace C majuscule pour Celsius°C) On n’emploie un symbole que s’il est précédé d’un nombre écrit en chiffres (les formes hybrides sont déconseillées) : 50 g et non cinquante g On ne doit jamais commencer une phrase par un symbole. Liste des principaux symboles Principaux symboles et représentation graphique Principaux symboles et représentation graphique Nom du symbole Représentation graphique apostrophe ’ symboles mathématiquesRemarque : Ces symboles comprennent également les signes arithmétiques ou opérateurs mathématiques +, -, x, ÷, =, ≤, ∞, ∏, ≈, {}, etc. degré (sans autre symbole) ° [en exposant] degré suivi d’un autre symbole °C, °F, etc. esperluettevariantes : perluète, perluette, esperluète, et commercial & signe de pourcentage % symboles du système international d’unitésRemarque : On ne met pas de point abréviatif après ces symboles. kg, cm, m, ml, etc. symboles des unités de mesure du tempsRemarque : On ne met pas de point abréviatif après ces symboles. h, min, s unités monétaires $, ¢, €, etc. nombres ordinaux re, er, e [en exposant] fractions (dans une adresse)   Symboles et noms au long Mot au long Symbole a @ a commercial @ ampère A année a anonyme X… arobas, arobase, (arrobas, arrobase) @ cent (monnaie) ¢ centilitre cl centimètre cm centimètre carré cm² centimètre cube cm³ croix † décamètre dam décibel dB décilitre dl décimètre dm décimètre carré dm² décimètre cube dm³ decimo 10º degré º degré Celsius ºC degré Fahrenheit ºF dollar $ dollar américain $ US dollar canadien $ CA et (perluète ou esperluette) & gallon gal gigahertz GHz glaive † gramme g hectare ha hectolitre hl hertz Hz heure h inconnu X… joule J kelvin K kiloampère kA kilogramme kg kilohertz kHz kilomètre km kilomètre par heure km/h kilo-octet ko kilopascal kPa kilovolt kV kilowatt kW litre l ou L (s’il y a risque de confusion avec le chiffre 1) litres l ou L (s’il y a risque de confusion avec le chiffre 1) livre (poids) lb livres (poids) lb mégahertz MHz mégajoule MJ mégaoctet Mo mégatonne Mt mégavolt MV mégawatt MW mètre m mètre carré m² mètre cube m³ mètre par seconde m/s mille (longueur) mi milliampère mA milligramme mg millilitre ml millimètre mm millivolt mV minute min minute d’angle ’ moins, signe de soustraction - mois m. nanoseconde ns newton N noircissement † novo 9º octavo 8º octet o once oz ordre de o/ paragraphe § pied pi pied carré pi² pied de mouche (paragraphe) ¶ plus, signe d’addition + pouce po pour cent % pour mille p. 1000 ou ‰ quintal q quintaux q seconde s seconde d’angle “ signe de division ÷ signe de multiplication x symbole chimique de l’eau H2O térawatt TW tonne t Tous droits réservés (copyright) © verge vg ou v volt V watt W Préfixes On forme les multiples et sous-multiples des unités de mesure à l’aide des préfixes. Ceux-ci se joignent sans espace et sans trait d’union aux noms des unités de mesure : microgramme décalitre kilomètre mégatonne gigaoctets De même, le symbole du préfixe se juxtapose directement, c’est-à-dire sans espace, au symbole de l’unité : µ (micro) plus+ g (gramme) = µg (microgramme) k (kilo) plus+ m (mètre) = km (kilomètre) Voici, avec leurs symboles et leurs facteurs de conversion, les préfixes qui servent à la composition des multiples et sous-multiples décimaux jusqu’à la puissance 18 : Principaux préfixes d’unités de mesure, suivis du symbole et de l’expression numérique Préfixe Symbole Expression numérique Puissance exa E 1 000 000 000 000 000 000 1018 péta P 1 000 000 000 000 000 1015 téra T 1 000 000 000 000 1012 giga G 1 000 000 000 109 méga M 1 000 000 106 kilo k 1 000 103 hecto h 100 102 déca da 10 101     1 100 déci d 0,1 10-1 centi c 0,01 10-2 milli m 0,001 10-3 micro µ 0,000 001 10-6 nano n 0,000 000 001 10-9 pico p 0,000 000 000 001 10-12 femto f 0,000 000 000 000 001 10-15 atto a 0,000 000 000 000 000 001 10-18  
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 3 055

multi–

Article sur le préfixe multi–, sur ses synonymes poly– et pluri–, leur accord en nombre et l’emploi du trait d’union.
Sur cette page Trait d’union Accord en nombre Poly– / pluri– Le préfixe multi– vient du latin multus (« beaucoup, grand nombre, nombreux, plusieurs ») et indique la pluralité. Il s’applique à des choses ou à des personnes. Il a pour synonymes poly– et pluri–. Trait d’union Par souci de simplification, il est conseillé de toujours souder les noms et les adjectifs formés avec le préfixe multi– : un quartier multiethnique une multientreprise un multioscillateur un multiinstrumentiste une multiinjection Lorsque le deuxième élément commence par i, certains ouvrages privilégient l’emploi du trait d’union. On peut donc aussi écrire : un multi-instrumentiste Accord en nombre Bien que le préfixe multi– signifie « plusieurs », les mots auxquels est soudé ce préfixe ne prennent généralement pas de s au singulier : un multicoque un multimoteur (un avion à plusieurs moteurs) une assurance multirisque un système informatique multiposte On rencontre parfois la graphie avec un s : un téléphone multifonctions un multiétages (véhicule aérospatial à plusieurs étages) Au pluriel, le deuxième élément varie : des multiisotopes des assurances multirisques Poly– / pluri– Les noms et adjectifs formés avec les préfixes poly– et pluri– s’écrivent en un seul mot, sans trait d’union : une société pluriethnique et plurilingue une pluriactivité une résine polyacrylique une polycopie une polytechnique Les mots auxquels sont soudés ces préfixes ne prennent généralement pas de s au singulier : un financement pluriannuel Au pluriel, le deuxième élément varie : des sociétés pluriethniques
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 2 853