Navigateur linguistique

Le Navigateur linguistique permet de faire une recherche par mots clés ou par thème pour trouver rapidement réponse à des questions sur la langue ou la rédaction en français et en anglais. Pour en apprendre davantage sur cet outil de recherche, consultez la section À propos du Navigateur linguistique.

Première visite? Découvrez comment faire une recherche dans le Navigateur linguistique.

Rechercher par mots clés

Champs de recherche

Rechercher par thème

Faites une recherche par thème pour accéder rapidement à toutes les ressources linguistiques du Portail associées à un thème en particulier.

À propos du Navigateur linguistique

Le Navigateur linguistique cherche simultanément dans tous les outils d’aide à la rédaction, jeux et billets de blogue du Portail linguistique du Canada. Il vous donne accès à tout ce dont vous avez besoin pour bien écrire en français et en anglais : articles sur des difficultés de langue, recommandations linguistiques, tableaux de conjugaison, suggestions de traductions et bien plus.

Pour trouver la traduction d’un terme ou la réponse à vos questions d’ordre terminologique dans un domaine spécialisé, consultez TERMIUM Plus®.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultats 1 à 10 de 120 (page 1 de 12)

Anglicismes lexicaux : voyez-y plus clair!

Jeu portant sur les anglicismes lexicaux, des mots empruntés presque tels quels à l'anglais.Les calques de l’anglais sont fréquents dans un contexte de dualité linguistique. Insidieux, ils se faufilent subtilement dans nos textes et nos conversations; on n’y voit souvent que du feu! Les anglicismes lexicaux, comme parking, sont les plus faciles à reconnaître. Repris intégralement de l’anglais, ils conservent la même forme graphique et le même sens en français.Voyons si vous trouverez le mot qui convient dans les phrases suivantes ou si vous tomberez dans le piège!1. Il est de retour .à la barre des témoinsdans la boîte des témoinsdans le box des témoins2. On doit sur sa stratégie si on veut gagner!se focussergarder le focusse concentrer3. Séraphin était .cheappingregrippe-le-sou4. Il y a des à vélos à côté de l’immeuble.cadresrackssupports5. On recommande la de cet employé.rétrogradationdémotion6. C’est un petit garçon .insécureanxieux7. J’ai , car j’en avais assez.logé une plaintedéposé une plainteplacé une plainte8. Savez-vous ce que c’est vraiment, ?faire du tempsêtre en dedansfaire de la prison9. J’ai acheté chez le concessionnaire.un démonstrateurune voiture d’essaiun démo10. On vous sert votre whisky avec des ?glaçonscubes glacéscubes de glace  
Source : Jeux du Portail linguistique du Canada
Nombre de consultations : 31 002

Anglicismes variés : cherchez l'intrus 1

Jeu où il faut trouver l'anglicisme dans les phrases.Dans les phrases suivantes, trouvez l'anglicisme caché, s'il y a lieu. 1. Le directeur intérimaire a offert un certificat-cadeau à tous ses employés à plein temps. directeur intérimairecertificat-cadeauplein tempsaucune de ces réponses2. J'espère qu'il sera admis, car il a encore échoué ses examens finals. admiséchoué ses examensfinalsaucune de ces réponses3. Le Département des lettres françaises de l'université offre un programme très attrayant. Départementprogrammeattrayantaucune de ces réponses4. Notre ami de longue date nous a payé la traite lorsqu'il a eu une augmentation de salaire le vendredi 13 mars 2004. ami de longue datepayé la traiteaugmentation de salairele vendredi 13 mars 2004aucune de ces réponses5. Je vais céduler un rendez-vous chez mon physiothérapeute prochainement. cédulerrendez-vousphysiothérapeuteprochainementaucune de ces réponses6. À quelle addresse dois-je vous faire parvenir ce colis exprès? addresseparvenircolis exprèsaucune de ces réponses7. Je vais prendre une vacance dès que ce projet sera finalisé. une vacancece projetfinaliséaucune de ces réponses8. Le directeur adjoint remplira les formulaires sur l'avion. directeur adjointremplira les formulairessur l'avionaucune de ces réponses9. Impossible de le contredire : il avait des arguments solides. contredireargumentssolidesaucune de ces réponses10. Le siège social est actuellement localisé sur le boulevard Saint-Joseph. siège socialactuellementlocaliséboulevard Saint-Josephaucune de ces réponses  
Source : Jeux du Portail linguistique du Canada
Nombre de consultations : 19 580

matériau/matériel/matière

Article portant sur la différence entre les mots matériau, matériel et matière.
Sur cette page Matériau Matière Matériel Il ne faut pas confondre les mots matériau, matériel et matière. Matériau Le mot matériau relève de la langue technique et désigne une matière servant à la fabrication de quelque chose. Le mot matériel est à éviter dans ce sens. Le béton est un matériau bon marché. L’aluminium est un matériau résistant à la chaleur. Le diamant est le matériau qui possède la plus grande dureté. Le pluriel matériaux s’emploie surtout en construction et signifie « diverses matières nécessaires à la construction d’un bâtiment, d’un ouvrage » : Nous n’avons pas encore reçu tous nos matériaux de construction. (et non : notre matériel de construction) Ils ont acheté les matériaux pour le nouvel immeuble. Matière Le mot matière s’emploie pour parler d’une substance (matière précieuse, matières grasses) et de tout produit destiné à être transformé par l’activité technique (matières premières, matières plastiques). La soie est une matière noble, connue pour sa douceur, sa souplesse et sa brillance. Matière s’emploie aussi comme synonyme de matériau dans la langue générale : Il fallait d’abord déterminer de quelle matière serait fait le bateau. Serait-il en bois, en aluminium, ou en fibre de verre? Matériel Le mot matériel désigne un ensemble d’éléments, d’objets, d’outils, etc. : Le peintre a apporté tout son matériel. Nous vendons du matériel de laboratoire. Leur matériel éducatif est de grande qualité. Il s’emploie généralement au singulier, mais le pluriel est admis, surtout dans la langue technique quand il a le sens d’équipements ou d’outillages : L’entreprise a obtenu le contrat pour le renouvellement des matériels de l’armée. Il est d’emploi courant en informatique pour désigner les éléments physiques d’un système informatique. Il remplace l’anglicisme hardware : L’employeur fournit le matériel informatique. Il met à votre disposition son matériel et ses logiciels. Pour parler de tissu ou d’étoffe, le mot matériel est un calque de l’anglais material : Utilise du bon tissu pour la confection de ta jupe (et non : matériel)
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 14 599

Anglicismes variés : cherchez l'intrus 2

Jeu où il faut trouver l'anglicisme caché dans les phrases.Trouvez l'intrus qui s'est glissé dans chaque phrase suivante, en d'autres mots, l'anglicisme.1. Le directeur nous a fait savoir qu'il y aurait un délai dans la publication du rapport annuel.directeurfait savoirdélaipublicationrapport annuel2. La superviseure a cancellé la réunion vu le trop grand nombre d'absences.superviseurecancelléréunionvule trop grand nombre3. Le bureau du ministre se trouve au septième plancher.bureau du ministrese trouveplancher4. Suzanne a ordé trois nouveaux PC et un portable pour le Service.ordéPCportable5. La balance de la commande de fournitures de bureau nous sera envoyée dans deux semaines.balancecommandefournitures de bureau  
Source : Jeux du Portail linguistique du Canada
Nombre de consultations : 9 312

Anglicismes variés : cherchez l'intrus 3

Jeu où il faut trouver l'anglicisme caché dans les phrases.Dans les phrases suivantes, trouvez l'anglicisme caché, s'il y a lieu.1. Cette entreprise paie les frais de longue distance aux employés travaillant à l'étranger.cette entreprise paieles frais de longue distanceaux employéstravaillant à l'étrangeraucune de ces réponses2. Il a pris l'habitude de se préparer un café pendant les commerciaux.il a pris l'habitude dese préparer un cafépendant les commerciauxaucune de ces réponses3. Mon amie est une personne mature, mais insécure.une personne maturemais insécureaucune de ces réponses4. Il a réalisé un bénéfice clair de 10 000 $.il a réalisé un bénéficeun bénéfice clairde 10 000 $aucune de ces réponses5. La ligne est engagée, je vais appeler de nouveau demain.la ligne est engagéeje vais appelerde nouveaudemainaucune de ces réponses6. Elle se sent bien seule depuis qu'elle a divorcé son conjoint.elle se sent bien seuledepuis qu'elle adivorcé son conjointaucune de ces réponses7. Beaucoup d'événements malheureux se sont produits en dedans d'un an.beaucoup d'événements malheureuxse sont produitsen dedans d'un anaucune de ces réponses8. Il est bien gentil, mais terriblement versatile.il est bien gentilmais terriblementversatileaucune de ces réponses9. Elle a été occupée sur le téléphone tout l'avant-midi.elle a été occupéesur le téléphonetout l'avant-midiaucune de ces réponses10. Il vient de s'acheter une voiture usagée en très bon état.il vient de s'acheterune voiture usagéeen très bon étataucune de ces réponses  
Source : Jeux du Portail linguistique du Canada
Nombre de consultations : 8 550

fruits et légumes (noms de variétés)

Article sur la façon d’écrire les noms de variétés de fruits et de légumes.
Sur cette page Minuscule Majuscule Termes anglais Minuscule Le nom des variétés de fruits et de légumes prend la minuscule initiale lorsqu’on l’emploie seul : une granny smith la bartlett une boston Majuscule Si le nom de la variété est précédé du nom du fruit ou du légume, il prend la majuscule : une poire Bartlett une laitue Boston Si le nom de la variété est composé de deux éléments, chacun des éléments prend la majuscule : une pomme Granny Smith un melon Santa Claus Termes anglais Les variétés de fruits et de légumes proviennent souvent de mots anglais. Il est préférable d’employer l’équivalent français plutôt que le terme anglais lorsque le terme a été traduit : la courge musquée (plutôt que : la butternut, la courge Butternut)
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 7 530

L’anglais envahi par le français

Billet de blogue en français traitant de l’influence de l’anglais sur le français et de celle du français sur l’anglais.Préjugé : les hordes barbares de mots anglais assiègent notre belle langue et menacent de la défigurer à jamais. On a certes de bonnes raisons de maugréer, puisque les anglicismes pénètrent le français depuis la fin du 19e siècle, à cause de la domination économique de l’Empire britannique, dans un premier temps, et de celle des États-Unis par la suite. Ce sont surtout les emprunts lexicaux qui se sont multipliés, bien que plusieurs commentateurs commencent à dénoncer les calques syntaxiques qui apparaissent dans l’Hexagone. Au 19e siècle sont apparus des termes comme « ferry », « steamer », alors qu’aujourd’hui ce sont plutôt des emprunts dans le domaine de l’électronique qui s’imposent. Que l’on pense à « podcast » ou à « digital ». Un véritable déluge d’anglicismes dans ce domaine, des anglicismes qu’on ne cherche même pas à traduire… sauf au Canada. Par le passé, le français tentait d’assimiler certains anglicismes en les gallicisant, si je puis dire. Par exemple, une redingote n’est rien d’autre que riding coat francisé; autre exemple, un paquebot est tout simplement un packet-boat, navire postal qui, à la longue, en est venu à transporter des passagers. Tous ces aspects, qui ne font qu’effleurer la question, laissent croire que la survie du français est menacée. Pour moi, il n’en est rien. En fait, environ cinq pour cent du vocabulaire français est issu de l’anglais. Comme nous l’avons vu dans mon précédent article « Vous êtes polyglotte sans le savoir », notre langue a abondamment emprunté à l’italien, à l’allemand, au néerlandais, au turc, etc. Alors oui, notre langue est actuellement assiégée par les anglicismes dans certains domaines. Le mot clé étant actuellement. Mais l’avènement d’une nouvelle puissance mondiale pourrait un jour changer la donne. En réalité, ce serait plutôt aux anglophones de se plaindre. Environ soixante pour cent de leur vocabulaire vient du français. Certains croient même que ce serait les deux tiers. Invasion colossale qui a fait dire à un observateur, voilà quelques siècles, que l’anglais n’était rien d’autre que du néerlandais brodé de français. Comment en est-on venu là? La Conquête normande de 1066. Guillaume le Conquérant envahit l’Angleterre et en devient roi. La noblesse parle français, le peuple l’ancien anglais. La cohabitation des deux langues aura des conséquences monumentales. Pendant trois cents ans, le français est la langue de la Couronne; c’est donc dire que l’administration fonctionne en français normand. Mais, par la suite, l’anglais reprend ses droits, mais est lourdement influencé par le français, ce qui donne lieu à toute une série de phénomènes. Les doublets apparaissent. Ce sont des mots d’origine germanique et française qui ont le même sens. Trust et confidence en sont un exemple parfait. Le doublet devient même un outil stylistique servant à étoffer le discours. Mais, cette étrange cohabitation de frères ennemis a une autre conséquence : le terme français est souvent une manière plus élégante de s’exprimer. Les synonymes anglais-français abondent : raise est anglais, mais il est plus relevé de dire elevate. Un autre tandem du genre : begin/commence. En gastronomie, il est préférable de manger du beef ou du mutton, plutôt que du ox ou du sheep. Également plus digeste de commander des escargots que des snails (beurk!). Il y a aussi le phénomène des emprunts déformés. L’anglais emprunte des mots au français pour non seulement les intégrer dans son vocabulaire, mais aussi en développer le sens. Prenons comme exemple portmanteau, dont le sens original est le même qu’en français. Le mot est par la suite devenu un adjectif qui signifie qu’un objet a plusieurs usages ou qualités. Le Collins donne l’exemple suivant : The heroine is a portmanteau figure of all the virtues Évidemment, nul ne songerait à parler d’une figure porte-manteau en français… On pourrait aussi parler de double entendre, qui signifie un mot comportant un double sens. Soit dit en passant, les emprunts déformés se voient aussi dans d’autres langues. En terminant, il serait dommage de ne pas mentionner un dernier phénomène, celui des mots boomerangs. Ce sont des mots anglais d’origine française qui reviennent dans notre langue sous une forme jadis inconnue. Ces mots sont tellement bien intégrés dans notre langue que nous n’en voyons plus l’origine. Par exemple le mot « flirt », qui a engendré « flirter ». Peu de gens savent qu’il s’agit en fait d’un gallicisme en anglais. Flirt vient de l’ancien français « fleureter ». Ce dernier terme est disparu et a été remplacé par « flirter ». Idem pour « budget », qui vient de « bougette », un petit sac que l’on transportait en voyage. Comme on le voit, les anglophones « parlent » le français couramment…
Source : Blogue Nos langues (billets de collaborateurs)
Nombre de consultations : 5 695

date (avoir une date)

Article portant sur l’expression avoir une date, qui est un anglicisme.
L’expression avoir une date est un anglicisme à remplacer par avoir un rendez-vous ou sortir avec quelqu’un. Hier soir, j’ai eu un rendez-vous avec Sébastien. (et non : j’ai eu une date avec Sébastien) Hier soir, je suis sortie avec Sébastien.
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 4 283

c./ca (date approximative)

Article sur les abréviations anglaises c. et ca et leur équivalent en français.
En français, pour indiquer une date approximative, on emploie l’abréviation v.V minuscule point (pour vers) plutôt que c.C minuscule point ou caC minuscule A minuscule : v.V minuscule point 1580 Les abréviations c.C minuscule point et caC minuscule A minuscule, utilisées en anglais, sont d’origine latine; elles correspondent à circa (qui signifie en anglais around). Dans une bibliographie, quand la date de parution d’un ouvrage est incertaine, on l’indique entre crochets, suivie d’un point d’interrogation : [1980?]
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 3 806

difficultés et particularités du français

Définitions et exemples des principales difficultés et particularités de la langue française.
Le tableau suivant présente une liste non exhaustive de types de difficultés et de particularités du français, accompagnées de leur définition et d’exemples. difficultés et particularités du français Type de difficulté ou de particularité Définition et exemples acadianisme Voir acadianismes (expressions de l’Acadie). Mot ou expression propre au français employé en Acadie. malaisé (= difficile) s’émoyer (= s’informer, se renseigner) amérindianisme Mot ou expression emprunté à une langue amérindienne (autochtone). maskinongé achigan poulamon anacoluthe Voir anacoluthe. Rupture dans la construction d’une phrase où se côtoient, entre autres, deux propositions qui n’ont pas de lien entre elles. En espérant recevoir de vos nouvelles bientôt, veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées. Le sujet de la proposition En espérant… (l’auteur de la lettre : « je ») n’est pas le même que celui de la deuxième proposition commençant par veuillez… (le destinataire de la lettre : « vous »). Il vaut mieux écrire : En espérant recevoir de vos nouvelles bientôt, je vous prie d’agréer… anglicisme Mot ou expression employé en français dont l’orthographe, la prononciation, la forme ou la syntaxe est propre à la langue anglaise : canceller (annuler) wiper (essuie-glace) prendre une marche (faire une promenade; sous l’influence de l’anglais to take a walk) Parmi les catégories d’anglicismes, on compte les anglicismes syntaxiques, lexicaux, sémantiques, graphiques et phonétiques. Voir anglicismes phonétiques. Remarque : En France, un anglicisme n’est pas nécessairement un terme à éviter; il signifie « emprunt à l’anglais ». anglicisme lexical; calque lexical Mot ou groupe de mots traduit littéralement de l’anglais et dont la transposition n’est pas conforme au génie de la langue française : se trouver dans l’eau bouillante (in hot water), au lieu de se trouver dans de beaux draps machine reconditionnée (reconditioned), au lieu de machine remise en état ou remise à neuf anglicisme syntaxique; calque de structure Voir anglicismes syntaxiques. Expression ou tournure grammaticale traduite littéralement de l’anglais et qui n’est pas conforme au génie de la langue française : à date (to date), au lieu de jusqu’à maintenant, à ce jour hors d’ordre (out of order), au lieu d’en panne passé dû (past due), au lieu d’échu, de périmé archaïsme Mot, expression, tournure ou sens qui n’a plus cours, qu’on n’utilise plus : à cause que est vieilli, il faut dire parce que postillon est devenu facteur barbarisme Voir barbarismes. Faute grossière de langage, emploi de mots inventés ou déformés. Un barbarisme veut aussi dire « utilisation d’un mot dans un sens qu’il n’a pas » : aréoport (au lieu d’aéroport) ils sontaient (au lieu d’étaient) bourrée de remords (au lieu de bourrelée de remords) Les termes barbarisme, impropriété et paronyme ont des sens très rapprochés. canadianisme Mot ou expression propre au français employé au Canada : motoneige débarbouillette recherchiste Un québécisme est un canadianisme. emprunt Voir emprunts à des langues étrangères. Mot ou expression emprunté à une autre langue pour désigner une réalité nouvelle : acajou pizza baseball emprunt injustifié Emprunt faisant double emploi avec un mot qui existe déjà dans la langue d’arrivée pour désigner la même réalité : bumper pour pare-chocs coconut pour noix de coco faux ami Mot qui ressemble par la forme à un mot d’une autre langue (souvent l’anglais, au Canada), mais dont les sens diffèrent : définitivement (pour de bon), definitely (sans aucun doute) Un faux ami est un type d’anglicisme à éviter. Par exemple, caméra n’a pas le sens d’appareil photo. En français, caméra n’a que le sens d’« appareil pour filmer », tandis que le mot anglais camera a les deux sens : « appareil photo » et « appareil pour filmer ». homonyme; homophone; homographe Voir homonyme/homographe/homophone. Mots de prononciation identique et de sens différents, qu’ils soient de même orthographe (homographe) ou non. Le terme homophone (mots de même prononciation) est à peu près synonyme de homonyme.  homophones : saut, seau, sceau et sot homographes : son (adjectif possessif) et son (bruit) Les homographes non homophones (le couvent, elles couvent) ne sont pas des homonymes parce qu’ils ne se prononcent pas de la même façon. impropriété Mot employé incorrectement : rabattre les oreilles (au lieu de rebattre les oreilles) Les barbarismes et les paronymes sont des impropriétés au sens large. néologisme Mot créé pour nommer une réalité nouvelle ou désigner le sens nouveau d’un mot : internaute clavardage kiosque (au sens de stand) paronyme Mots qui ont des prononciations très semblables mais des sens différents et qui peuvent être confondus : éminent/imminent Les termes barbarisme, impropriété et paronyme ont des sens très rapprochés. Pléonasme Voir pléonasme. Mots ayant le même sens répétés inutilement, mots redondants : monter en haut prévoir à l’avance québécisme Mot ou expression propre au français québécois : magasiner poudrerie (au sens de « neige chassée par des rafales de vent ») Un québécisme est aussi un canadianisme. régionalisme Mot, tournure ou expression propre à une région, à un pays ou à un peuple. marier Le verbe marier est employé au sens d’« épouser » en Belgique, en Suisse, au Canada et dans le nord de la France. solécisme Voir solécisme. Construction de phrase non conforme aux règles de grammaire. le livre que j’ai besoin (plutôt que : dont j’ai besoin) zeugme Erreur de style qui consiste à utiliser ensemble des mots ou des groupes de mots qui se construisent différemment : J’entre et je sors de la maison. Les verbes entrer et sortir se construisent avec des prépositions différentes, soit dans et de. Il faut dire : J’entre dans la maison et j’en sors.
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 3 757