Contenu de la page principale

lésé, ée

Le substantif lésé est un dérivé nominal du participe passé lésé.

  1. Le lésé est celui qui est, qui se dit, qui se prétend ou qui s’estime blessé ou brimé dans ses droits ou dans ses intérêts vu telle situation ou telle circonstance, qui dit avoir subi un dommage, un préjudice, un tort, une lésion.

    Le mot lésé ne s’entend dans cette acception qu’au sens figuré, soit celui d’une atteinte, non à l’intégrité corporelle – cas de la lésion corporelle ou de la lésion d’un bien juridique – mais à des droits, à des intérêts, à des privilèges, à des prérogatives. On n’appelle pas le lésé la personne qui a subi des lésions ou des blessures dans un accident de la circulation, mais bien celle qui croit avoir subi un préjudice.

  2. Dans le style des conventions collectives et des sentences arbitrales, il est préférable de parler du lésé plutôt que de recourir à la périphrase figée l’employé s’estimant lésé. Grief du lésé.
  3. « Les personnes lésées montreront également souvent un intérêt plus grand pour la condamnation d’une entreprise en lieu et place d’une personne physique (…) Le lésé préférera en général poursuivre pénalement l’entreprise dès le début. L’influence des lésés sur l’ouverture d’une information pénale et la conduite de l’enquête ne doit pas à cet égard être sous-estimée. » Allocation, indemnisation du lésé, restitution au lésé. Réparation du tort moral par allocation au lésé.

Rechercher par thèmes connexes

Vous voulez en apprendre davantage sur un thème abordé dans cette page? Cliquez sur un lien ci-dessous pour voir toutes les pages du Portail linguistique du Canada portant sur le thème choisi. Les résultats de recherche s’afficheront dans le Navigateur linguistique.

Date de modification :