battre

La rhétorique judiciaire recourt fréquemment aux images de la guerre, du combat, de la bataille, de l’affrontement, de la bagarre, du combat et de la lutte pour évoquer surtout le face à face des plaideurs représentés par leurs procureurs.

Au sens propre, le verbe battre signifie frapper de projectiles (battre les positions ennemies). Au figuré, cet emploi se trouve attesté dans la documentation par des tournures telle : « La défense a commencé à battre les prétentions de l’adversaire. ».

Autre exemple. La locution battre en brèche signifie proprement tirer avec de l’artillerie afin de créer une ouverture dans les positions ennemies. Au figuré, la locution a surtout le sens de combattre avec succès (battre en brèche les idées reçues). Si on veut décrire la force de l’argumentation utilisée pour démolir une doctrine, une théorie, une thèse ou une affirmation de l’adversaire, on se servira avec profit de cette locution. Battre un argument en brèche, ce sera l’attaquer et le détruire. « L’avocate a déposé suffisamment de jurisprudence pour battre en brèche le bien-fondé d’une coutume qui ne saurait avoir de validité à l’encontre des dispositions claires du Code civil sur la responsabilité du mandataire. »

Rechercher par thèmes connexes

Vous voulez en apprendre davantage sur un thème abordé dans cette page? Cliquez sur un lien ci-dessous pour voir toutes les pages du Portail linguistique du Canada portant sur le thème choisi. Les résultats de recherche s’afficheront dans le Navigateur linguistique.

Date de modification :