Contenu de la page principale

abrégement / abréger 2 / abréviation

  1. On écrit abrégement, mais on prononce abrègement.

    Le verbe abréger se conjugue comme les autres verbes en ger. Il change l’é en è devant une syllabe muette (ils abrègent), sauf au futur et au conditionnel (j’abrégerai, nous abrégerions). Prend un e après g devant a ou o (j’abrégeais, nous abrégeons).

  2. Dans le langage juridique, le mot abrégement s’emploie le plus souvent dans les expressions suivantes : abrégement de délai (antonymes : allongement, prorogation, prolongation), abrégement de terme, abrégement de procédure et abrégement des vacances judiciaires.

    Abrégement et abréviation sont des concurrents : « L’abréviation des délais est autorisée par une ordonnance du président rendue sur requête. » « On s’occupe ici exclusivement des règles générales sur la computation des délais, leur augmentation ou leur abréviation. ». Abréviation de la procédure. « Le délai d’un mois doit être observé, sans abréviation possible. » Il reste qu’abrégement tend nettement à supplanter abréviation dans ces emplois. Certains juristes emploient abréviation au sens d’abrégement : « Si la prolongation de la séquestration aggrave la peine, son abréviation l’atténue. »

Renseignements complémentaires

Rechercher par thèmes connexes

Vous voulez en apprendre davantage sur un thème abordé dans cette page? Cliquez sur un lien ci-dessous pour voir toutes les pages du Portail linguistique du Canada portant sur le thème choisi. Les résultats de recherche s’afficheront dans le Navigateur linguistique.

Date de modification :