Répondre à un commentaire du billet « Encourager un bilinguisme réel et vivant »

Remarque

Veuillez lire la section « Commentaires et échanges » dans la page Avis du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait à ces lignes directrices sur les commentaires.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Une erreur que font les francophones, comme, d'ailleurs, toutes les autres personnes qui parlent deux langues, est de « switcher » dans l'autre langue lorsqu'il en est possible. Bien souvent parce qu'elles veulent pratiquer une langue qu'on ne lui donne pas la chance de développer chez elles.

Nos deux langues nourrissent notre cerveau. Profitons-en.

Le but de l'école est de rendre l'enfant autonome, capable de maîtriser son avenir et de lui donner une éducation en rapport avec son cadre de vie, avec ses droits et ses besoins. L'enseignement bilingue remplit largement ces conditions. Faire sa scolarité dans une école bilingue apporte, en plus du bilinguisme, une richesse culturelle inestimable. C’est un beau cadeau à offrir à nos enfants, d’être bilingue et même trilingue à 12 ans.