Répondre à un commentaire du billet « Respecter la non-binarité de genre en français »

Remarque

Veuillez lire la section « Commentaires et échanges » dans la page Avis du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait à ces lignes directrices sur les commentaires.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Merci de nous informer de ces changements importants dans l'application des genres ou non dans cette nouvelle réalité des langues. Je suis en fait la mère d'une personne qui se considère non binaire et je tente de m'adapter à ces nouvelles formes de nomenclature. Je crois que la clé du succès sera dans la formation de nos enfants et petits-enfants. J'espère que les éducateurs s'acquitteront de cette tâche dans toutes nos écoles, incluant les écoles dites privées. Il sera très important que tous reçoivent la même formation à ce sujet, mais je comprends que le chemin sera long et plein de défis langagiers... et de polémiques! Nous sommes très ancré.e.s dans nos habitudes. Malgré le fait que j'ai fait le choix d'accepter cette nouvelle réalité langagiè.r.e, il n'est pas surprenant que mon cerveau ne s'adapte pas aussi facilement! Comme vous avez probablement constaté, je ne suis pas constante dans l'application de mes genres et j'ai hâte de lire vos articles. J'ai beaucoup à apprendre!