Répondre à un commentaire du billet « Le français des médias sociaux : pour éviter de « tweeter des hashtags » »

Remarque

Veuillez lire la section « Commentaires et échanges » dans la page Avis du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait à ces lignes directrices sur les commentaires.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Bonjour,
Comme équivalent à unfriend, je peux vivre avec désamicaliser ou décopiner, bien que je ne les trouve ni très jolis ni très légers, mais je m'insurge contre amiradier. Cette juxtaposition inversée de deux mots pour nommer un concept est purement d'inspiration anglaise et aucunement conforme à la façon de procéder du français. Pour ma part, être radié (de la liste) des amis de quelqu'un ou radié en tant qu'ami sonnent bien plus harmonieusement à mes oreilles. De plus, ce n'est pas parce que l'anglais forge un mot qu'on est obligé de forger servilement un mot miroir.