Répondre à un commentaire du billet « Comment écrire des lettres et des courriels inclusifs »

Remarque

Veuillez lire la section « Commentaires et échanges » dans la page Avis du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait à ces lignes directrices sur les commentaires.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Bonjour,

Dans le cas d'une réunion officielle ou d'une cérémonie, le comité organisateur a normalement le temps d'échanger avec les conférencières et conférenciers ou les lauréates et lauréats avant l'activité en question. Il peut en profiter pour demander d'avance à ces personnes comment elles souhaitent qu'on les présente. La ou le maître de cérémonie peut aussi poser ce genre de question le jour même, en se présentant aux personnes concernées.

On peut aussi faire un peu de recherche sur le Web pour voir comment les personnes concernées sont présentées à des réunions, dans des descriptions biographiques, et ainsi de suite.

Enfin, on peut également utiliser des formules non genrées comme « Je cède maintenant la parole à Claude Dupont », « Claude Dupont va maintenant nous entretenir de X » ou « Merci, Claude Dupont, d'avoir accepté de nous parler aujourd'hui de X. Nous vous écoutons. » Les possibilités sont nombreuses.

J'espère que ces quelques pistes vous seront utiles!