Cinq mots branchés pour les mordus de technos

Sur cette page

Publié le : 
28 février 2019
Rédigé par : Marc-André Descôteaux
, Portail linguistique du Canada

Vous souvenez-vous de l’époque où les mots « modem » et « disquette » étaient tout neufs? Ensuite, quand Internet est entré dans nos vies, nous n’avons pas tardé à adopter « télécharger » et « courriel ». Plus récemment, avec la popularisation des téléphones intelligents, les expressions « texto » et « égoportrait » se sont ajoutées tout naturellement à notre vocabulaire.

Les locuteurs du français créent régulièrement des mots nouveaux (appelés « néologismes ») au contact de réalités nouvelles. C’est ce qui fait que notre langue est vivante! Je vous propose ici de découvrir quelques mots récents qui gravitent autour des nouvelles technologies.

Trop de nouveauté

Chaque fois qu’une nouvelle technologie fait son apparition, on peut décider de l’adopter… ou non. Toutefois, si on choisit toujours la deuxième option, on risque de finir par être dépassé par la nouveauté et d’en perdre ses moyens. C’est pour décrire cet état qu’on a créé le mot illectronisme, inspiré d’« illettrisme ». Le dictionnaire Antidote le définit ainsi : « manque des connaissances élémentaires permettant d’utiliser les outils et ressources électroniques ». Selon TERMIUM Plus®, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada, « illectronisme » est synonyme d’« inhabileté numérique ».

Trop d’information

Devant la quantité massive d’information qu’on trouve sur Internet, on finit par ne plus savoir où donner de la tête. Quand on reçoit une quantité d’information tellement grande qu’elle devient très difficile, voire impossible à traiter, on souffre de surcharge informationnelle, aussi appelée infobésité. L’amusant mot-valise, formé à partir d’« information » et d’« obésité », nous rappelle l’importance de bien choisir comment nous nous alimentons… en information!

Trop de possibilités

Cela vous est sûrement déjà arrivé : vous commencez à lire un article sur un sujet donné, disons l’électricité. Vous cliquez sur un lien, puis un autre, et un autre encore. Au bout d’un moment, vous vous retrouvez à lire les paroles d’une chanson de Damien Robitaille. Mais comment êtes-vous donc arrivé là? Vous l’ignorez! Eh bien, vous avez fait de la naviguerranceNote de bas de page *, c’est-à-dire que vous avez erré de lien en lien sur Internet jusqu’à en oublier l’objet de votre recherche de départ. Ce terme, proposé initialement par l’Office québécois de la langue française, vient de la fusion de « naviguer » et d’« errance ». Il traduit le mot anglais « wilfing », qui est formé à partir des premières lettres de la phrase « What was I looking for? » (Qu’est-ce que je cherchais déjà?).

Du nom de plume au pseudo

À toutes les époques, des écrivains et écrivaines ont choisi pour diverses raisons de s’exprimer sous un faux nom pour dissimuler leur véritable identité. Comment désigne-t-on le fait d’utiliser un faux nom ou un nom fictif, plutôt que son nom véritable? C’est la pseudonymie (ou le pseudonymat). Aujourd’hui, sur le Web, les identités masquées par des alias, ou pseudonymes (on voit aussi le diminutif « pseudo »), sont mille fois plus courantes! La pseudonymie fait partie de notre quotidien d’internaute.

Jouons un peu

Le mot ludification, vous le connaissez? Il est de la même famille que le mot ludique (« qui concerne le jeu »). Il s’agit de l’utilisation, dans un contexte non ludique, des mécaniques propres au jeu dans le but de favoriser la participation des utilisateurs ou l’atteinte d’un objectif. Concrètement, à quoi est-ce que ça ressemble? Quand un forum vous donne un statut bronze, argent ou or selon le nombre de messages publiés, ou quand un site vous donne un « badge » ou un « autocollant » lorsque vous aidez d’autres utilisateurs ou franchissez une étape, vous voyez la ludification à l’œuvre. Cette technique inspirée du jeu vidéo vous incite à écrire plus, à contribuer plus, à être un meilleur citoyen du Web!

Êtes-vous aussi fasciné que moi par la créativité des francophones et les néologismes qu’adopte notre langue? J’aimerais que vous me fassiez découvrir de nouveaux mots, vous aussi. Transmettez-moi vos trouvailles dans les commentaires – et n’oubliez pas de les définir!

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles de leur auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement celle du Portail linguistique du Canada.

À propos de l'auteur

Marc-André Descôteaux

Traducteur et réviseur depuis une vingtaine d’années, Marc-André Descôteaux s’intéresse au Web depuis l’époque du modem à 2400 bauds. Grand curieux, il est passionné de culture, de voyage et de langue. Il est enchanté de contribuer aujourd’hui à l’équipe du Portail linguistique du Canada.

categories-bullets

Écrire un commentaire

Veuillez lire la section « Commentaires et échanges » dans la page Avis du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait à ces lignes directrices sur les commentaires.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

J'aime bien le mot « émoticône », inspiré du mot « émotion » et du mot « icône ».

C'est avec grand plaisir que je découvre ce site – très intéressant!

J'ai toujours aimé les mots et expressions employés par les Acadiens, et surtout leur accent particulier qui nous charme.

Bonjour!

Si vous aimez les expressions acadiennes, vous aimerez aussi le billet de Sandy Harquail : « Mon amour pour la traduction, l'interprétation... et l'Acadie » (https://www.noslangues-ourlanguages.gc.ca/fr/blogue-blog/amour-pour-acad...). Bonne lecture!

Merci pour tous ces nouveaux mots de vocabulaire. Je vais tenter de les mémoriser.

Je m'amuse tout en apprenant des nouveaux termes. WOW!

Contente de participer à ce concours.

Pour les personnes âgées, il est parfois très difficile de s'acclimater à tous ces changements qui viennent trop vite pour nous.

Par contre, nous avons des gens qui font du bénévolat pour aider les autres à s'en sortir.

Merci.

Intéressant!

Bien contente après plusieurs recherches.

Désolée de ne jamais savoir l'indice.

Trouvé!

J'ai partagé ce site si captivant avec une amie qui est enseignante de français dans nos belles Laurentides.

Un grand merci! Nous espérons qu'il lui sera utile.

Connaissez-vous le Programme des ambassadeurs du Portail? Nous serions heureux de vous compter parmi les nôtres! https://www.noslangues-ourlanguages.gc.ca/fr/ambassadeur-ambassador-fra

Date de modification :