Dans les coulisses des Débats parlementaires

Sur cette page

Publié le 
31 août 2020

Saviez-vous que les débats de la Chambre des communes et du Sénat du Canada sont publiés dans des documents couramment appelés « le hansard »? Et saviez-vous qu’une équipe de traducteurs et de réviseurs travaille toute la soirée – et parfois toute la nuit! – pour que la transcription des délibérations des deux chambres soit prête à publier à 6 h le lendemain matin? Je suis traductrice aux Débats parlementaires; suivez-moi, et je vous ferai découvrir mon travail.

Les Débats parlementaires en bref

Au Bureau de la traduction de Services publics et Approvisionnement Canada, l’équipe des Débats parlementaires compte une quarantaine de personnes qui traduisent et révisent la transcription de tout ce qui se dit à la Chambre des communes et au Sénat.

Prenons un mardi comme les autres. La Chambre des communes et le Sénat peuvent délibérer pendant une durée moyenne de 11 à 12 heures, au total. Cela représente pas moins de 100 000 mots à traduire chaque mardi de la session parlementaire. C’est comme s’il fallait traduire un roman d’Harry Potter tous les mardis soirs!

Les députés se voient généralement accorder entre 10 et 20 minutes pour s’exprimer sur un sujet donné. Leurs interventions sont découpées en petits segments pour qu’il soit plus facile de les traduire, de les réviser et de les publier à temps. Cela signifie donc que l’allocution d’un député sur un projet de loi peut être traduite par quatre ou cinq traducteurs différents. Il nous appartient, à mes coéquipiers et moi, d’échanger entre nous pour uniformiser le vocabulaire et les expressions dans toute l’allocution.

Les Débats parlementaires en chiffres, 2019-2020

  • Traducteurs et réviseurs de l’anglais au français : 29
  • Traducteurs et réviseurs du français à l’anglais : 9
  • Mots traduits pour les hansards des Communes et Sénat : 5,9 millions
  • Pourcentage des débats en anglais : 77 %
  • Pourcentage de débats en français : 23 %

Nos heures de travail

L’équipe des Débats parlementaires s’active à peu près au moment où la plupart des gens retournent à la maison. À 16 h, la Chambre des communes siège depuis quelques heures. Les paroles des députés ont déjà été transcrites et relues dans leur langue d’origine. C’est là que nous nous mettons à l’œuvre.

On me demande souvent à quelle heure je finis de travailler. La seule réponse que je puisse donner est : « quand le travail est terminé »! La Chambre des communes, et plus rarement le Sénat, prolonge parfois ses débats, ce qui nous donne un surcroît de quatre ou cinq heures de travaux à traduire (et parfois plus). Quand cela se produit, il arrive que les membres de l’équipe doivent traduire plus de 5 000 mots chacun pour que nous arrivions à respecter notre échéance, qui est non négociable.

Les Communes et le Sénat ont des horaires relativement fixes, mais qui sont toujours susceptibles de changer. Un mardi qui s’amorce comme tous les autres peut toujours finir aux petites heures pour nous! Il arrive que nous sachions une journée ou même une semaine à l’avance que les débats seront prolongés, mais la durée des travaux demeure très imprévisible : nous ne savons pas combien de temps un débat durera, ni quelle proportion se déroulera en français ou en anglais.

Traduire le hansard : une journée comme les autres aux Communes

  • 10 h : La Chambre des communes amorce ses travaux
  • 16 h : Les traducteurs des Débats parlementaires se mettent au travail
  • 18 h : Les réviseurs des Débats parlementaires se mettent au travail
  • 19 h : La Chambre des communes suspend ses travaux pour la journée
  • h : Le dernier segment de texte traduit et révisé est rendu
  • h : Le hansard de la veille est publié dans les deux langues officielles

Quelques faits au sujet de la Chambre des communes

  • Durée moyenne hebdomadaire des séances en 2019-2020 : 32,2 h
  • Plus longue séance de l’histoire récente : 70 h (La séance a commencé le jeudi 23 juin 2011 à 10 h et a pris fin le samedi 25 juin à 20 h 10.)

De quoi parlent les parlementaires

Une grande variété de sujets sont traités à la Chambre des communes et au Sénat. Un jour, les Communes peuvent parler de conventions fiscales avec des pays étrangers pendant que les sénateurs débattent d’une modification du Code criminel. Puis le lendemain, les textes que nous traduisons peuvent porter sur les règlements des chemins de fer et l’hymne national. Vu le fonctionnement de notre régime parlementaire, nous avons tout juste le temps de nous familiariser avec un projet de loi avant de passer au suivant. Il se peut qu’il n’en soit plus question avant des semaines, et parfois plus.

Je vous assure que les débats de la Chambre des communes peuvent être ardus à traduire! Les traducteurs des Débats sont toujours à la recherche du mot juste, que ce soit pour traduire un régionalisme, une citation vieille d’un siècle, un jeu de mots ou une expression.

La prochaine fois que le bulletin télévisé vous montrera des députés se lançant des pointes pendant la période des questions, demandez-vous comment vous diriez la même chose dans une autre langue!

Traduit par Marc-André Descôteaux, Portail linguistique du Canada

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et dans les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles de leur auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement celle du Portail linguistique du Canada.

À propos de l'auteur

Katey Thompson

Katey Thompson

Diplômée en traduction de l’Université d’Ottawa, Katey Thompson traduit du français à l’anglais aux Débats parlementaires depuis 2007. Le tiret cadratin est son signe de ponctuation préféré.

categories-bullets

Écrire un commentaire

Veuillez lire la section « Commentaires et échanges » dans la page Avis du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait à ces lignes directrices sur les commentaires.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

Merci pour cet article! Il m'a permis de faire une petite incursion dans votre fascinant milieu de travail. Les horaires et le fonctionnement sont vraiment particuliers. Bravo à toute votre équipe pour le précieux travail accompli!

Fascinant! Absolument fascinant! Merci pour cet article fort intéressant!

Vraiment très fascinant comme travail. Cela doit demander beaucoup de concentration et d’être à la fine pointe de l’actualité. Bravo à toute l’équipe.

Je me demande si les sujets sont généralement annoncés d'avance ou si c'est une surprise à toutes les semaines?

Date de modification :