tout(e) autre

Adjectif

On écrit tout(e) autre quand tout est adjectif dans le sens de « n’importe quel(le) » :

  • Toute autre pratique aurait été plus efficace.
  • On aurait choisi toute autre couleur que le jaune moutarde.
  • Pour les travaux d’un colloque, d’une conférence, d’un congrès, d’un séminaire, d’une assemblée ou de tout autre type de réunion, on écrit d’abord le titre tel qu’il apparaît dans le document.

Adverbe

On écrit tout autre(s) quand tout est adverbe dans le sens de « tout à fait ». Le mot autres prend un s s’il réfère à un nom pluriel :

  • C’est tout autre chose que cette invention.
  • Votre proposition est une tout autre affaire.
  • Voilà des idées qui sont tout autres que celles que vous défendiez.

Rechercher par thèmes connexes

Vous voulez en apprendre davantage sur un thème abordé dans cette page? Cliquez sur un lien ci-dessous pour voir toutes les pages du Portail linguistique du Canada portant sur le thème choisi. Les résultats de recherche s’afficheront dans le Navigateur linguistique.

Date de modification :