Contenu de la page principale

nous de majesté/modestie

Le nous de majesté, ou le nous de modestie, s’emploie encore de nos jours, mais moins souvent qu’autrefois, par exemple par des auteurs qui parlent de leur ouvrage dans la préface d’un livre.

Comme dans le cas du vous de politesse, le verbe se met au pluriel, mais l’adjectif ou le participe se met au singulier :

  • Nous, premier ministre du Canada, sommes convaincu de la nécessité de revoir notre politique.
  • Nous avons été fâchée de votre décision.

Certains jugent cet emploi pédant. On parle même de « fausse modestie ».

Rechercher par thèmes connexes

Vous voulez en apprendre davantage sur un thème abordé dans cette page? Cliquez sur un lien ci-dessous pour voir toutes les pages du Portail linguistique du Canada portant sur le thème choisi. Les résultats de recherche s’afficheront dans le Navigateur linguistique.

Date de modification :