La petite histoire d’une expression : Être laconique

Fanny Vittecoq
(L’Actualité langagière, volume 7, numéro 3, 2010, page 8)

L’adjectif laconique tire son origine de la Laconie, une région de la péninsule du Péloponnèse où était située Sparte, une des cités les plus puissantes de la Grèce antique. Les habitants de cette région étaient reconnus pour être brefs dans leurs propos.

Voici quelques anecdotes à ce sujet.

  • Quand le roi de Perse ordonna au roi de Sparte de rendre les armes, ce dernier se contenta de lui dire : « Venez les prendre. »
  • En 403 avant J.-C., les soldats de Sparte annoncèrent sans détour à leurs concitoyens leur victoire sur Athènes, qui mettait fin à la guerre du Péloponnèse. Leur missive se formulait ainsi : « Athènes prise. »
  • Un jour, le roi de Macédoine écrivit aux Spartiates : « Si j’envahis la Laconie, vous serez chassés »; ils répondirent « Si ». Un seul mot leur suffit pour annoncer qu’ils doutaient fortement de l’éventualité d’une telle attaque.

Mais c’est Victor Hugo, bien des siècles plus tard, qui remporte la palme pour sa concision. Voulant s’enquérir des recettes d’un de ses romans, il envoya à son éditeur une lettre qui contenait un simple « ? ». L’éditeur s’empressa de répondre avec une aussi grande économie de mots : « ! ». Une réponse qui en dit long… et on ne peut plus laconique!

Être laconique, c’est s’exprimer avec une grande concision, en peu de mots.

Rechercher par thèmes connexes

Vous voulez en apprendre davantage sur un thème abordé dans cette page? Cliquez sur un lien ci-dessous pour voir toutes les pages du Portail linguistique du Canada portant sur le thème choisi. Les résultats de recherche s’afficheront dans le Navigateur linguistique.

Date de modification :