Immersion en langue seconde : une année à Vancouver

Sur cette page

Date de publication : 
4 décembre 2017
Rédigé par : Mélanie Roy

En septembre 2016, j’ai terminé ma maîtrise en études littéraires par le dépôt de mon mémoire. J’avais le goût de vivre une aventure, de voyager et de sortir de ma zone de confort. J’ai décidé de quitter Montréal et de m’installer à Vancouver.

Après avoir passé un an à Vancouver, je peux vous confirmer qu’une immersion est la meilleure façon d’apprendre et de parfaire ses connaissances et ses compétences dans une autre langue, et ce, pour plusieurs raisons :

1. Il s’agit d’une façon ludique d’apprendre.

Vous le faites sans vous en rendre compte en participant à des activités, en travaillant, en rencontrant des gens, en socialisant et en vous faisant des amis.

2. Vous êtes dans un contexte qui vous oblige à fournir un effort dans votre langue seconde.

Vous allez au cinéma avec des amis, vous commandez un repas au restaurant, vous faites des courses à l’épicerie, vous parlez avec vos collègues. Toutes ces activités et ces interactions sociales se font dans votre langue seconde.

3. Votre apprentissage ne se résume pas à 2 ou 3 heures par jour. Vous apprenez de façon active et engagée toute la journée.

4. L’expérience d’apprentissage est beaucoup plus stimulante que celle offerte dans une salle de classe.

5. Vous vous investissez dans un processus interactif que vous êtes en mesure de définir selon vos propres intérêts et passions.

Par exemple, vous adorez jouer au basketball. En vous inscrivant dans une ligue récréative, vous aurez l’occasion de pratiquer votre sport tout en étant obligé de communiquer avec vos coéquipiers dans votre langue seconde.

J’aimerais conclure ce premier billet en vous expliquant comment j’ai maximisé mon séjour linguistique à Vancouver.

Premier conseil : impliquez-vous

Tâchez de vous impliquer auprès d’une organisation qui correspond à vos champs d’intérêt.

J’ai toujours eu une grande passion pour le volleyball. En effet, j’ai commencé à y jouer à 14 ans et je suis devenue arbitre de volleyball à 16 ans. Lorsque je suis arrivée à Vancouver, je me suis affiliée à Volleyball BC et j’ai commencé à arbitrer. J’ai été très chaleureusement accueillie par la communauté des arbitres de la Colombie-Britannique et je me suis rapidement sentie comme l’une des leurs. Pour me préparer à arbitrer et à interagir en anglais avec les entraîneurs, les joueurs et les spectateurs, j’ai étudié mon livre des règlements pour la première fois dans ma langue seconde.

Deuxième conseil : saisissez les occasions

Saisissez les occasions de vous exprimer dans votre langue seconde et d’écouter les gens qui vous parlent dans leur langue maternelle.

Après quelques mois, j’ai eu l’occasion de donner des formations sur la feuille de marque à des bénévoles et d’encadrer de nouveaux arbitres. J’ai également participé à un programme de développement pour obtenir mon niveau 3 d’arbitre. Dans le cadre de ce programme, non seulement j’ai été amenée à arbitrer des matchs de bon calibre, mais j’ai aussi assisté à une formation théorique en anglais d’une fin de semaine. J’ai été évaluée sur ma performance d’arbitrage et j’ai dû passer un examen à la suite de la formation, et ce, tout en anglais.

Troisième conseil : interagissez

Multipliez les occasions d’interagir dans votre langue seconde en vous faisant des amis.

En arbitrant au volleyball, j’ai fait la connaissance de nombreuses personnes merveilleuses qui, au fil du temps, sont devenues mes amis. C’est ainsi que j’ai rencontré Gladys, une arbitre nationale, qui m’a invitée à jouer au volleyball avec elle tous les dimanches soir dans une ligue récréative. Gladys m’a présentée à ses amis, puis nous avons commencé à faire des sorties à l’occasion.

Et vous, avez-vous déjà participé à une immersion linguistique ou aimeriez-vous le faire? Comment s’est déroulée votre expérience? Exprimez-vous dans les commentaires!

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont ceux des auteurs. Ces opinions ne reflètent pas nécessairement celle du Portail linguistique du Canada.

Catégories

À propos de l'auteur

Mélanie Roy

Titulaire d’un baccalauréat en traduction et d’une maîtrise en études littéraires, Mélanie travaille à titre d’agente d’appui professionnel pour le Bureau de la traduction de Services publics et Approvisionnement Canada. Passionnée par la langue française, la lecture et l’écriture, grande voyageuse, marathonienne et mordue de volleyball, Mélanie est toujours en quête de nouvelles aventures et de défis à relever. Elle est heureuse de vous raconter ses péripéties linguistiques sur le blogue Nos langues.

Ajouter un commentaire

Participez à la discussion et faites-nous part de vos commentaires!

Veuillez lire les Normes relatives à la formulation de commentaires du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait aux Normes relatives à la formulation de commentaires du gouvernement du Canada.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Javascript doit être activé pour que vous puissiez remplir ce formulaire.

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

Félicitations pour votre billet! J'ai eu la chance de participer au programme fédéral Expérience Canada il y a 20 ans. Ce programme d'immersion linguistique consistait à aller travailler dans une province canadienne dont la langue parlée majoritairement n'est pas la nôtre pour une période de six mois, tout en acquérant de l'expérience dans son domaine d'études. J'ai travaillé pour CrownVie à Regina, en Saskatchewan. Ce fut une expérience difficile au début, parce que tout se déroulait en anglais et ça me donnait des maux de tête, mais j'ai appris à tous les niveaux. En prime, j'ai rencontré le père de mon enfant et c'est grâce à cette expérience de travail que j'ai décroché mon emploi actuel, que j'occupe depuis 20 ans!

Wow! Merci de partager avec nous votre expérience d'immersion! Vous êtes la preuve vivante qu'une immersion linguistique peut avoir une influence positive sur de nombreuses facettes d'une vie! J'imagine que si c'était à refaire, vous n'hésiteriez même pas?

Excellent texte Mélanie ! Bravo :) !

Merci, chère collègue :-) À quand ton tour? Hihihi

Excellent texte! Le goût de partir pour une aventure comme ça ne fait qu'augmenter avec ce qui est présenté! Sans aucun doute des bons trucs pour optimiser non immersion et maximiser notre apprentissage pour une superbe expérience personnelle même en étant introverti.

Merci de ton commentaire, Maxime :-) Une immersion linguistique, cela te permet de travailler non seulement sur tes connaissances et tes compétences dans une langue seconde, mais également de développer certaines aptitudes sociales et culturelles. Bref, c'est une expérience que je recommande fortement pour les personnes introverties! Fais-moi savoir si tu as des projets de voyage et d'immersion prochainement, je serai heureuse de te donner quelques conseils.

Pour avoir fait une immersion en Angleterre, je suis absolument d'accord avec Mélanie! Il n'y a pas de manière plus agréable et plus efficace de parfaire sa langue seconde que celle de l'immersion. S'impliquer, socialiser et se laisser aller, quand l'apprentissage se combine au plaisir c'est gage de succès!

J'étais certaine que tu allais me comprendre et approuver mes conseils en matière d'immersion linguistique. Après tout, tu as vécu une expérience très semblable à la mienne pendant une année en Angleterre! Est-ce que tu crois que cette expérience t'aidera dans le cadre de ta profession? Tu as étudié à l'université là-bas si je me souviens bien.

Merci pour ce billet! Effectivement, l'immersion est la meilleure des méthodes pour apprendre une langue! Faire le premier pas demande un peu de courage, mais les bénéfices en valent tellement le coup! Bravo!

Merci beaucoup de ce message, Marie-Hélène :-) En effet, partir ailleurs demande beaucoup de volonté, de courage et d'organisation, mais quelle fierté par la suite! Une immersion linguistique, c'est un des plus beaux cadeaux qu'on peut se faire dans une vie. En plus d'acquérir des connaissances et des compétences, on découvre une autre région du monde et une autre culture, on se fait de nouveaux amis et on se crée de merveilleux souvenirs pour toute notre vie. Au plaisir de pouvoir discuter bientôt avec toi de tes expériences linguistiques et de tes voyages.

C'est une expérience enrichissante! Bravo Mélanie.

Merci beaucoup, chère Odile :-)

Bravo Mel! Excellent article et tellement vrai!

Merci beaucoup, Lili, d'avoir pris le temps de lire mon billet et de m'avoir écrit un commentaire. C'est très gentil, ma petite roomie de Vancouver ;-)

Date de modification :