équipollent, ente

Warning

This content is available in French only.

Vieilli dans la langue courante, l’adjectif équipollent s’emploie encore en droit, dans le style soutenu, parfois recherché, comme synonyme d’équivalent. Équipollent s’accompagne de la préposition à ou s’emploie absolument. « La reconnaissance de l’enfant, le simple aveu 1 de paternité ne sont pas équipollents à une promesse de fournir des aliments, mais elle peut constituer un commencement de preuve par écrit. » Être équipollent à quelque chose signifie équivaloir. « Si, dans une reconnaissance valable, le père indique le nom de la mère, tout aveu de celle-ci est équipollent (= équivaut) à une reconnaissance. » « Ces règles sont équipollentes par leurs effets. » Infractions équipollentes punissables par mise en accusation. Dispositions (dispositions 1dispositions 2), clauses équipollentes. Dans un sens particulier, équipollent a sacramentel pour antonyme.

Search by related themes

Want to learn more about a theme discussed on this page? Click on a link below to see all the pages on the Language Portal of Canada that relate to the theme you selected. The search results will be displayed in Language Navigator.

Date modified: