absoudre

Warning

This content is available in French only.

J’absous, il absout, nous absolvons, ils absolvent. J’absolvais. J’absoudrai. Le participe présent est absolvant. Le participe passé est absous et non [absout] et le féminin absoute. Le passé simple j’absolus est inusité.

Comme absolution, le verbe absoudre fait désormais partie du langage pénal canadien.

Être absous inconditionnellement ou aux conditions prescrites dans une ordonnance de probation. « Le tribunal peut absoudre l’accusé. » « Elle est absoute de son infraction, mais il n’est pas absous de la récidive. »

Hormis ce sens technique en droit pénal, le verbe absoudre relève presque exclusivement du domaine religieux. Il convient donc de l’éviter pour rendre le verbe "to absolve". Aussi, ne pas dire : [être absous] d’une obligation, mais être affranchi, dégagé, délié, relevé, dispensé d’une obligation, non pas [être absous] de toute responsabilité envers les tiers, mais en être exonéré.

Renseignements complémentaires

Search by related themes

Want to learn more about a theme discussed on this page? Click on a link below to see all the pages on the Language Portal of Canada that relate to the theme you selected. The search results will be displayed in Language Navigator.

Date modified: