apprendre sa leçon

Warning

This content is available in French only.

Dans l’usage canadien, on rencontre souvent l’expression apprendre sa leçon, mais il s’agit parfois d’un calque de l’anglais to learn one’s lesson (« to be wiser as a result of an unpleasant, painful, etc. experience »).

Ainsi, dans le sens de « être plus prudent ou plus sage à la suite d’une mauvaise expérience, ne plus faire la même erreur, ne plus se faire prendre », on remplace apprendre sa leçon par comprendre la leçon :

  • Depuis sa chute, il a compris la leçon : il ne patinera plus jamais sans casque protecteur.
  • On a bien compris la leçon en ce qui concerne les procès et procédures en lien avec les gangs.

Emplois corrects

En revanche, la locution apprendre la/sa leçon est correcte dans le sens de « répéter fidèlement ce qu’on nous a commandé de dire » :

  • Elle est arrivée très bien préparée. C’est évident qu’elle a appris sa leçon.

Dans le sens de « règle de conduite qu’on donne à quelqu’un », le nom leçon peut accompagner d’autres verbes :

  • suivre/écouter les leçons de quelqu’un
  • faire la leçon à quelqu’un (lui dicter sa conduite)
  • n’avoir de leçons à recevoir de personne

Et quand la personne a dérogé à la conduite qui lui a été dictée, une leçon peut être « une correction par des paroles ou des coups » :

  • donner/recevoir une bonne leçon
  • mériter une bonne leçon

Une leçon peut aussi être un « avertissement salutaire, enseignement profitable qu’on peut tirer de quelque chose, en particulier d’une erreur, d’une faute, d’une mésaventure » :

  • tirer une leçon de ses expériences
  • dégager/tirer la leçon des événements

Renseignements complémentaires

Voir aussi leçons apprises.

Search by related themes

Want to learn more about a theme discussed on this page? Click on a link below to see all the pages on the Language Portal of Canada that relate to the theme you selected. The search results will be displayed in Language Navigator.

Date modified: