ajourner/s’ajourner

Warning

This content is available in French only.

Ajourner

Le verbe ajourner s’emploie de façon absolue ou est suivi d’un complément de temps introduit par la préposition à ou de :

  • Ajourner un débat, un procès, des élections.
  • La session de l’Assemblée nationale a été ajournée d’une semaine.
  • Ajourner un rendez-vous au vendredi suivant.

Le verbe ajourner veut dire « remettre à plus tard, reporter ». Il ne peut donc pas s’employer pour indiquer que l’on met fin à une séance. C’est lever qui convient :

  • L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée. (et non : la séance est ajournée)

Pour désigner l’action de faire cesser une séance, on parle de la levée plutôt que de l’ajournement de la séance :

  • Il a posé une question au ministre avant la levée de la séance. (et non : avant l’ajournement de la séance)

S’ajourner

À la forme pronominale, ajourner peut avoir pour sujet un nom désignant une instance judiciaire, une assemblée, etc. :

  • L’assemblée s’est ajournée à octobre. (= a reporté la poursuite de ses activités à octobre)

Le sujet peut aussi désigner une chose abstraite :

  • La deuxième moitié des travaux s’ajourne facilement; nous y reviendrons dans quinze jours.

Search by related themes

Want to learn more about a theme discussed on this page? Click on a link below to see all the pages on the Language Portal of Canada that relate to the theme you selected. The search results will be displayed in Language Navigator.

Date modified: